L’Inbound Marketing ou l’Outbound Marketing


L’Inbound marketing et l’Outbound marketing ont un objectif final commun : « gérer du lead ». Ces deux pratiques sont de fait des alliées. Alors pourquoi faudrait-il choisir entre l’un ou l’autre ? Pourtant l’Inbound marketing et Outbound marketing sont trop souvent dissociées dans les stratégies marketing.

Qu’est-ce que l’Inbound Marketing et l’Outbound Marketing ?

1) Inbound Marketing (Internet)

L’Inbound Marketing (ou « marketing sortant ») est une stratégie plus récente qui fait suite à l’évolution du comportement des consommateurs.

Désormais on ne fait plus la promotion d’un produit ou d’un service : on informe « Market less, inform more »  

Cette technique vise à faire venir un prospect naturellement vers vous en lui proposant un contenu informatif et enrichissant pour lui. Il n’en sera que plus qualifié.

Des exemples d’Inbound Marketing : les articles de blog d’experts, des tribunes dans les médias, les livres blancs, etc.

2) Outbound Marketing (Média)

L’Outbound marketing (ou « marketing entrant ») consiste à aller chercher le client via la communication de masse.

On peut aussi l’assimiler à de la prospection.

Quelques exemples d’Outbound Marketing : les salons, les publicités télévisées, les spots radio ou encore l’affichage, etc.

Article 2 Inbound Marketing vs Outbound Marketing 23 Janvier 2016

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

Community Manager : Représentant et ambassadeur de la marque entreprise !


1) Qu’est-ce qu’un Community Manager

Le « Community Manager », gestionnaire de communauté, ou conseil en web social est à la croisée de plusieurs métiers, services et compétences habituellement partagés dans l’entreprise entre plusieurs fonctions, et notamment :

  • La relation clients
  • Le marketing et la veille concurrentielle
  • La gestion de la réputation de l’entreprise
  • La communication interne et externe

Dans une entreprise qui utilise internet pour développer ses activités et communiquer sur ses produits, le Community Manager est chargé de construire des relations durables avec les clients et prospects, à travers des espaces communautaires (forums, blogs, réseaux sociaux) qu’il anime.

2) Le rôle d’un Community Manager

Les missions confiées au Community Manager sont donc transversales. Elles dépendent également de l’orientation que l’entreprise donne à sa communication web (ex : agir sur l’e-réputation, recruter des prospects, etc)

Trois grandes missions :

  • Ambassadeur de la marque/entreprise : le Community Manager est à la fois le porte-parole de la marque et l’interlocuteur reconnu de ses clients sur les espaces web communautaires où ils s’expriment (forums de discussions, blogs, etc).
  • Gestion et animation de communautés : il oriente les clients-internautes vers des espaces de communication web maîtrisés (blogs et forums « corporate », page facebook, etc.), qu’il peut lui-même créer. Il renforcer la présence des internautes/clients sur ces espaces, afin que « leur voix » ne se disperse pas. Enfin il anime ses espaces en fournissant des contenus pertinents (ex : offres commerciales et événementielles, jeux, réponses aux questions d’internautes).
  • Veille et communication interne : la veille qu’il exerce (dans et en dehors de la communauté) et ses interactions avec les internautes peuvent être analysés, capitalisés sont partagés avec les services de l’entreprise concernés (ex : motifs d’insatisfactions, indisponibilité d’un service/produit, propos diffamatoires, etc.)

Les Enjeux de la fonction de Community Manager dans l’entreprise :

  • Promotion de l’image de marque de l’entreprise : en limitant le nombre de commentaires négatifs publiés dans certains espaces de discussion (ex : sites d’avis).
  • Fidélisation et recrutement des clients : en apportant des réponses adaptées à des feedbacks clients récurrents, il témoigne de la capacité d’écoute de l’entreprise. Ses interventions « éditoriales » sur les espaces communautaires (ex : annonce d’événements, de promotions, etc.) attirent l’attention de nouveaux prospects.
  • Amélioration du référencement web de l’entreprise/marque : grâce à la mise à jour régulière de nouveaux contenus, à la multiplication de liens vers les activités/produits/services de l’entreprise.
  • Compétitivité de l’entreprise : plus présente qu’un concurrent sur les médias sociaux influents.

3) Un Community Manager : pour quelles entreprises ?

Les entreprises de toute taille (TPE-PME), particulièrement investies dans les secteurs de la vente directe, et qui gèrent une partie de leur relation client sur internet, peuvent bénéficier de l’expertise d’un Community Manager.

A plus forte raison si elles disposent déjà d’un site internet « institutionnel » et sont présentes sur les réseaux sociaux publics et professionnels.

Dans ces cas, cette démarche doit s’accompagner d’une réflexion stratégique sur les raisons d’augmenter sa présence sur les réseaux sociaux, et sur les objectifs à atteindre.

4) Comment recruter un Community Manager ?

Selon la taille de l’entreprise, le volume des espaces communautaires à gérer, et l’objectif assigné à sa fonction, le Community Manager peut être recruté en interne, ou son rôle peut être externalisé. Dans tout les cas, il devra réunir un certain nombre de qualités.

Recruter un Community Manager en interne :

De nombreuses entreprises optent pour cette solution, par souci de pérennité et pour une question d’efficacité dans l’organisation du travail : notamment si le Community Manager est appelé à collaborer étroitement avec les différents services de l’entreprise : marketing, relation clients, chef produits, communication, etc. Internaliser la fonction de Community Manager permet également aux entreprises de conserver leur indépendance stratégique et aux collaborateurs de développer de nouvelles compétences.

Externaliser la fonction de Community Manager :

D’autres entreprises délèguent tout ou partie des responsabilités de Community Management à des intermédiaires – agences ou prestataires freelances- , ce qui comporte également plusieurs avantages : en termes de flexibilité (intervention contractuelle, plus économique) mais aussi en termes de prise de distance : le Community Manager externalisé a plus de latitude de prise de parole qu’un salarié de l’entreprise et se met plus facilement à la portée de la communauté. Une neutralité et une objectivité qui peuvent rendre ses interventions plus crédibles.

Caractéristiques et qualités d’un Community Manager :

Si vous procédez à un recrutement en interne, vous devrez être attentif au profil du candidat et aux critères de sélection suivants :

  • Polyvalence : le Community Manager doit réunir plusieurs compétences et connaissances : en marketing, stratégie commerciale, reporting, capacités de communication. Il correspond donc plutôt à un profil « Écoles de Commerce ».
  • Activité sur les blogs et réseaux sociaux : le candidat doit lui-même être blogueur amateur et si possible déjà identifié ou reconnu par une communauté de blogueurs (pour plus de crédibilité)
  • Maîtrise des outils techniques : Twitter, Facebook, Viadeo, LinkedIn… Outre leur maniement, Il devra être capable de justifier leur intégration à une stratégie plus globale. Il devra également savoir manier les outils de veille (ex : Netvibes, wikio) et produire des analyses fines.
  • Qualités humaines : réactivité, sens de la diplomatie et empathie (le Community Manager est à la fois porte-parole de la marque et des consommateurs).

Ecrit et Publié par Besocialweb

Besocialweb, présent sur les réseaux sociaux !


Facebook : https://fr-fr.facebook.com/pages/BeSocialWeb/505014329557056

Twitter : https://twitter.com/Besocialweb93

Scoop.it : http://www.scoop.it/t/besocialweb

Tumblr : http://blogbesocialweb.tumblr.com/

Google+ : https://plus.google.com/+BekirCemYildirim

Se faire connaître : Les techniques gratuites et payantes


Partie I : Les techniques gratuites

  • Les blogs (WordPress, Blogger, Tumblr, Scoop.it,etc.)
  • Newsletter

  • Réseaux Sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Instagram, Linkedin, Viadeo, Flikr, Amplement,etc.)

  • Forums

  • Communautés

  • Echange d’hyperliens ou de bannières

  • Flux RSS

  • Communiqués de presse

  • Sites d’annonces

  • Vidéos sur Youtube ou Dailymotion

Partie II : Les techniques payantes

  • Annuaire payants

  • Achat de mots-clés (Google Adwords)

  • Achats d’espaces publicitaires Google, Yahoo!, sites spécialisés,etc.)

Les outils de communication gratuit pour les entreprises !


Vous avez décidé de lancer votre propre activité, vous êtes une nouvelle start-up, entrepreneur, un jeune blogueur ou nouveau sur le monde du travail et vous n’avez pas d’argent ou peu de budget pour vous faire connaître, voici les différents outils de communication ou vous n’aurez pas besoin de dépenser un seul euro :

  • Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Pinterest, etc.)
  • Les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Viadeo, Xing, Wizbii, Yupeek, etc.)

  • Les blogs (WordPress, Blogger, Scoop.it, Tumblr, Wix, etc.)

  • Les forums 

  • L’échange de lien entre professionnels

  • Les sites spécialisées

  • Les plateformes de vidéos (YouTube, Dailymotion, Vimeo, etc.) 

Ecrit par Bekir-Cem YILDIRIM

Publié sur le blog Besocialweb

PressGram, un Instagram pour WordPress !


Frustré par le changement des conditions d’utilisation d’Instagram, John Saddington s’est tourné vers Kickstarter pour financer le développement de son propre service de partage de photos. Le blogueur a naturellement utilisé WordPress comme base, et le résultat s’appelle PressGram.

PressGram est composé d’un plug-in Wordpress et d’une application iOS. L’application lie les utilisateurs du plug-in entre eux et permet évidemment de prendre des photos et de leur appliquer des filtres, des effets ou un filigrane. Les photos sont publiées sur votre blog et donc enregistrées sur votre serveur (ou ceux d’Automattic si vous utilisez WordPress.com).

L’ensemble est donc à la fois centralisé et décentralisé : l’app forme un réseau social en forme de clone d’Instagram, on peut partager ses créations sur Twitter et Facebook, mais les photos restent votre entière propriété. Saddington promet que PressGram, entièrement financé par ses utilisateurs, restera toujours gratuit.

http://www.igen.fr/app-store/pressgram-un-instagram-pour-wordpress-107843

!!!!!!!!!!!!LES RÉSEAUX SOCIAUX !!!!!!!!!!!


!!!!!!!!!!!!LES RÉSEAUX SOCIAUX !!!!!!!!!!!

Study: WordPress Grabs More Share Of Top 100 Blogs !


WordPress continues to gain in popularity among top blog publishers. The blogging platform’s market share rose to 52 percent, up from 48 percent last year, according to Royal Pingdom, which uses the Technorati Top 100 blogs list for its annual study.

To get a sense of WordPress’ growth trend, in Royal Pingdom’s first study in 2009, they found WordPress was the blogging platform of choice on 32 percent of the top 100 blogs — that’s a 63% increase in five years while no other platform has been able to increase share in a meaningful way. According to WordPress’s own stats, there are over 65 million WordPress.com sites today, written in over 120 languages, worldwide. The WordPress total in this study includes both hosted and self-hosted WordPress sites.

Top Blogging Platforms 2013

Here’s a look at how the blogging platforms fared this year compared to 2012:

Blogging Platforms 2013 v 2012

There hasn’t been any major movement by any of the other platforms. Moveable Type was this year’s biggest loser with a drop from 7 of the top blogs to  just 4 this year.

http://marketingland.com/wordpress-grabs-more-share-of-top-100-blogs-now-at-52-percent-42786

Attention à vos sites WordPress ! Une attaque massive par botnet sévit actuellement !


Attention à vos sites WordPress ! Une attaque massive par botnet sévit actuellement

Une toute petite news en cette fin de matinée pour prévenir une grande communauté aujourd’hui sur la toile ! En effet, comme l’a souligné The Verge il y a quelques minutes, un vaste réseau de plus de 90 000 adresses IP sont la cible des installations de blog WordPress avec une attaque par force brute, tentant ainsi d’accéder à l’aide de l’option par défaut nom d’utilisateur « admin » de dérober les mots de passe.

Deux grands fournisseurs d’hébergement, CloudFlare et HostGator, soulignent l’ampleur de l’attaque actuelle, qui est beaucoup plus importante que d’habitude. CloudFlare aurait bloqué 60 millions de requêtes durant la dernière heure… Sean Valant de HostGator décrit celle-ci comme une « attaque globale sur les installations WordPress pour presque tous les hébergeurs ».

Le but de l’attaque n’est pas tout à fait clair, mais il semblerait qu’actuellement la plupart des attaques semblent provenir de PC, et non pas de serveurs. L’attaque semble installer une « porte dérobée (backdoor) [qui] permet aux hackers de prendre le contrôle du site à distance ».

Selon les estimations, le botnet a le pouvoir de tester près de milliards de passe en une heure… Autant dire que si le mot de passe est simple, l’intrusion sera clairement facilitée.

Les sites Joomla sont également confrontés à des requêtes malicieuses, mais le gros de l’attaque semble être dirigée vers les sites WordPress. Ce n’est pas vraiment étonnant puisque la grande majorité des clients des hébergeurs utilisent WordPress, qui se comptent par centaines de milliers, ont vu des preuves de l’attaque.

L’un des risques est que les blogueurs personnels qui mettent en place des installations de WordPress peuvent ne pas avoir pensé à mettre en place un mot de passe hautement sécurisé. Cependant, ce n’est pas seulement les articles du blogueur qui sont en jeu, car le hacker pourrait utiliser l’authentification pour accéder au serveur, et ainsi pourrait causer encore plus de dégâts.

Autrement dit, si vous avez un blog WordPress je vous suggère de sécuriser le mot de passe administrateur dans un premier temps, et également de le différencier de vos autres comptes personnels. De plus, si vous voulez davantage sécuriser votre blog, je ne peux que vous recommander de lire l’article de Krebs, qui vous donnera d’autres outils pour la sécurisation de votre blog.

De plus, outre le fait de sécuriser l’accès, pensez à faire des sauvegardes ça ne coûte rien et pourra vous sauver la vie…

Attention à vos sites WordPress ! Une attaque massive par botnet sévit actuellement

http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/archives/27989/attention-a-vos-sites-wordpress-une-attaque-massive-par-botnet-sevit-actuellement/

Quelques conseils pour sécuriser un blog WordPress et renforcer ses mots de passe !


Espaces d’expression et d’échanges, les blogs permettent de partager centres d’intérêt, idées, expertises, conseils avec leur audience. Les followers, proportionnellement à leur nombre, et leur proactivité constituent un bon indicateur de popularité d’un blog et sont tout aussi importants que le contenu ou l’auteur. Le tout forme une richesse qu’il faut savoir protéger.

En matière de blogging, WordPress est devenu l’une des plateformes les plus populaires et cela en fait également une cible potentielle auprès des pirates informatiques.

Qu’il s’agisse d’une page personnelle ou de celle d’une entreprise, voici quelques étapes simples pour sécuriser votre contenu sur WordPress.

1. Sécurisez votre côté de l’équation : assurez-vous toujours que votre système d’exploitation et votre software soient mis à jour. Faites-en de même pour votre navigateur Internet. Le niveau de sécurité au sein de WordPress n’a pas d’importance si votre système est, ou a été exposé à un malware. Chacune des mises à jour de sécurité corrige les vulnérabilités détectées au fil de l’eau, qui, si elles ne sont pas corrigées justement, constituent des accès à vos données. Les pirates du net n’hésitent pas à les exploiter.

2. Patchs et mises à jour de WordPress. Utilisez toujours la dernière version de la plateforme, en installant les patchs WordPress, et assurez-vous que les plugins soient tous bien mis à jour. Supprimer les plugins que vous n’utilisez plus : si vous vous contentez de les désactiver, leur code dans le serveur ne sera pas supprimé, et les hackers pourraient utiliser cela pour exploiter votre site.

3. Assurez-vous que votre réseau internet est sûr, et ne travaillez pas sur votre site WordPress à partir d’une connexion non-sécurisée gratuites, qui représentent une mine d’or pour les pirates qui peuvent ainsi intercepter les données échangées durant les sessions.

4. Votre compte administrateur de WordPress est la clé votre site : il est donc très convoité. Utilisez le, le moins possible, et de préférence seulement pour réaliser des tâches administratives. Créez un compte d’éditeur séparé depuis lequel vous pourrez poster de nouveaux contenus.

5. Créez de bons mots de passe. Les pages d’identification sont les portes d’entrées des sites Internet, et avoir un mot de passe faible est, quelque part, comparable à ne jamais fermer la porte de votre domicile lorsque vous sortez.

Créez des mots de passe forts :

 

 – Changez-les régulièrement.

–  Mélangez les lettres.

–  Insérez des chiffres et des symboles non-alphanumériques.

–  N’utilisez pas des mots que l’on peut trouver dans le dictionnaire.- Ne choisissez pas de question de sécurité dont on peut trouver la réponse sur vos profils postés sur les médias sociaux (nom de votre mère, de votre chat, date de naissance, adresse etc.).

 – Evitez de stocker ses mots de passe en clair dans des fichiers, emails etc.

– Utilisez des solutions de protection de la saisie contre les keyloggers (clavier virtuel, anti-keylogger). http://www.youtube.com/watch?v=NF3x…

– Utilisez des solutions de gestion de mot de passe (password manager).

http://www.globalsecuritymag.fr/Kaspersky-Quelques-conseils-pour,20130313,36046.html