LE SEO EN UNE IMAGE


Article n°1 Le SEO en une image 6 janvier 2017.jpg

Source : Axenet.fr

La Publicité Mobile !


1) Les différentes formes publicitaires

  • Mots-clés
  • Affichage
  • Habillage des pages mobiles
  • Bilboard publicitaires

2) Les acteurs de la publicité mobile

  • Numéricâble (SFR)
  • Orange
  • Bouygues Telecom
  • Free

3) Exemple de publicité mobile

La Publicité Mobile chez Renault

Renault Publicité Mobile

La Publicité Mobile chez La Redoute

La Redoute Publicité Mobile

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

L’Inbound Marketing ou l’Outbound Marketing


L’Inbound marketing et l’Outbound marketing ont un objectif final commun : « gérer du lead ». Ces deux pratiques sont de fait des alliées. Alors pourquoi faudrait-il choisir entre l’un ou l’autre ? Pourtant l’Inbound marketing et Outbound marketing sont trop souvent dissociées dans les stratégies marketing.

Qu’est-ce que l’Inbound Marketing et l’Outbound Marketing ?

1) Inbound Marketing (Internet)

L’Inbound Marketing (ou « marketing sortant ») est une stratégie plus récente qui fait suite à l’évolution du comportement des consommateurs.

Désormais on ne fait plus la promotion d’un produit ou d’un service : on informe « Market less, inform more »  

Cette technique vise à faire venir un prospect naturellement vers vous en lui proposant un contenu informatif et enrichissant pour lui. Il n’en sera que plus qualifié.

Des exemples d’Inbound Marketing : les articles de blog d’experts, des tribunes dans les médias, les livres blancs, etc.

2) Outbound Marketing (Média)

L’Outbound marketing (ou « marketing entrant ») consiste à aller chercher le client via la communication de masse.

On peut aussi l’assimiler à de la prospection.

Quelques exemples d’Outbound Marketing : les salons, les publicités télévisées, les spots radio ou encore l’affichage, etc.

Article 2 Inbound Marketing vs Outbound Marketing 23 Janvier 2016

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

Vendre sur le net !


1) Les Techniques Gratuites

  • Echange d’hyperliens ou de bannières
  • Forums
  • Sites d’annonces
  • Blogs
  • Réseaux Sociaux
  • Communautés
  • Vidéos
  • Flux RSS
  • Newsletters
  • Communiqué de presse
  • Référencement Naturel et Gratuit (SEO)

2) Les Techniques Payantes

  • Annuaires payantes
  • Achats de mots-clés avec Google Adwords
  • Achat d’espaces publicitaires sur Google, Yahoo !, Bing, les sites spécialisées et les messages promotionnels

Ecrit et rédigé par BesocialWeb (Bekir YILDIRIM)

Bonne Fête de fin d’année à tous et à toutes !


Noel et Nouvel an

 

BeSocialWeb, vous souhaite à tous et à toutes un joyeux Noël et une Bonne Année 2016 !

Merry Christmas and Happy New Year 2016 Everyone !

 

 

Le Marketing Viral


Marketing Viral 19 Décembre 2015

1) Définition :

Le Marketing Viral c’est le bouche à oreille online (internet), c’est une forme de publicité ou le consommateur ou l’internaute diffuse un message de la marque sur les réseaux sociaux, blogs, forums, sites spécialisés, etc.

2) Les avantages du Marketing Viral :

  • Simple
  • Rapide
  • Peu Coûteux
  • Améliorer la visibilité

3) Les inconvénients du Marketing Viral :

  • Ne fonctionne pas avec les bons produits
  • Lassitude du consommateur ou de l’internaute
  • Modification du message

Ecrit et publié par Besocialweb (Bekir YILDIRIM)

Emailing Marketing et Clients


  • Emailing Transactionnel : Envoie de mail occasionnel
  • Nursing : Envoie d’un petit questionnaire pour avoir l’avis des internautes et clients
  • Cross-Selling : Envoie de mail avec des produits complémentaires
  • Up-Selling : Envoie de mail avec des produits dérivés

Ecrit et Publié par Besocialweb (Beki YILDIRIM)

Les différents indicateurs de performance à surveiller en entreprise


Partie I : Le référencement

  • Trafic
  • Net-Linking
  • Position sur les moteurs de recherche

Partie II : Le Contenu

  • Trafic sur le site web
  • Nombre de visiteurs
  • Temps passé sur le site web par internaute
  • Nombre de partage et de like sur les contenus

Partie III : Emailing et Newsletter

  • Taux d’ouverture
  • Taux de clic
  • Taux de réactivité

Partie IV : Les Réseaux Sociaux

  • Nombre de personnes qui suivent les pages Facebook, Twitter, Viadeo et LinkedIn
  • Nombre de like et de contenu partagé
  • Nombre de sollicitation
  • Qualité des sollicitations

Partie V : Convertir les internaute

  • Nombre de document télécharger
  • Taux de rebonds sur les landings pages
  • Nombre d’inscriptions aux événements
  • Nombre de fichiers nouveaux prospects constituées
  • Nombre de consultation reçues ou vente effectuées

L’AGENT VIRTUEL !


1) Qu’est-ce qu’un agent virtuel ?

C’est un programme informatique qui permet de renseigner, d’aider et d’informer les internautes ou les clients en ligne sur le web (Site Web).

2) Ce que peut apporter l’Agent Virtuel aux entreprises

  • Améliorer le processus de vente
  • Diminution des coûts
  • Pas de déplacement
  • Faire gagner beaucoup de temps au service client (SAV)

3) Exemple d’Agent Virtuel 

  • Emma d’MMA
  • Anna d’IKEA
  • Clara de LA FNAC
  • Léa de PAYPAL

4) Les acteurs du marché

  • Virtuoz
  • Merloz
  • Artificial Solutions
  • Asanangel

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir YILDIRIM)

Les 6 limites du Web 2.0 en Entreprise !


Limite 1 : Prospect de plus en plus aveugle à la publicité

Les internautes ferment de plus en plus souvent les pop-up et autres publicités sans même les avoir regardées. Dans la majorité des cas, les internautes sont équipés d’un programme anti pop-up qui empêche l’affichage de ces petites fenêtres.

Cette solution technique servant à bannir la publicité de nos écrans est la réponse aux excès des publicitaires. On peut aussi parler des spam qui sont considérés comme des courriers électroniques abusifs.

Il est à noter  que dans la vie courante, nous sommes exposés chaque jour à plus de 300 messages publicitaires. Les pop-up et spam sont devenus les principaux ennemis de l’internaute.

Limite 2 : Le marketing ne fonctionne pas pour les mauvais produits

En effet, un produit défectueux ne pourra entraîner qu’un bouche à oreille négatif puisque aujourd’hui une marque ne peut plus entièrement contrôler sa communication, c’est-à-dire qu’il est fondamental de garder à l’esprit que la marque qui est à l’origine du message ne contrôle plus sa progression, ni les commentaires qui pourront être faits dessus une fois le processus initié.

Nous pouvons prendre l’exemple de l’ « IPOD » d’ « APPLE » qui illustre bien les dangers encourus par la marque puisqu’en 2003 deux frères New Yorkais insatisfaits de leur « IPOD » ont décidé de mettre en ligne un contre buzz. Cette buzz dépréciatif avait pour nom : « IPOD’s dirty secret ». Cette vidéo montrait les disfonctionnements d’une des premières générations d’ « IPOD ».

En quelques jours, cette vidéo fut téléchargée 200 000 fois. Cet exemple nous montre bien que le buzz peut être un outil aussi puissant que destructeur de l’image d’une marque.

Limite 3 : Un succès difficile à anticiper

Certains services ou produits se prêtent mieux au buzz marketing que d’autres. En effet, une campagne virale fonctionnera mieux :
– pour un service sur Internet que pour un produit classique, surtout si c’est un service gratuit,
– pour un produit avec une typologie homogène de consommateurs (les abonnés aux câbles, les branchés…) ou une communauté dont les membres communiquent beaucoup entre eux.

Dans tous les cas pour que le buzz fonctionne, il faut qu’il suscite un intérêt à l’émetteur, au destinataire et à la marque initiatrice.

Limite 4 : Des résultats de plus en plus difficiles à mesurer

Les outils de mesures traditionnels sont devenus inefficaces à partir du moment où les marques chargent leurs consommateurs de communiquer pour elles. Il s’agit donc de repenser les méthodes de mesure puisqu’il est primordial pour toute entreprise d’évaluer l’efficacité de sa campagne virale.

Quelques agences comme Culture-buzz.com ou DMC semblent l’avoir compris et proposent désormais des outils statistiques pour mesurer le nombre de téléchargements ou de transmission d’un module viral.

Limite 5 : Méfiance envers la puissance du Marketing

En effet, l’effet levier peut-être énorme et dépasser les capacités d’une entreprise. Tous les sites Internet ne sont pas capables de faire face à une multiplication par 100 de leur trafic en une journée.

Prenons l’exemple du site de Loft Story, lequel a été victime d’un trafic énorme car il a été indisponible plusieurs fois la première saison.

Les marketeurs peuvent limiter ce risque, en veillant à bien cibler (sur une communauté par exemple) et dimensionner le buzz. Le but étant de ne pas attirer la terre entière.

Limite 6 : Risque de saturation avec la généralisation du marketing

Il semble probable que le marketing face au web 2.0 perde un peu en efficacité avec le temps. En effet, l’efficacité et la crédibilité d’un message viral tiennent à son haut degré d’intérêt.

Si le message devient juste un nouveau type de publicité, il sera considéré comme une nouvelle nuisance et donc ignoré. Les consommateurs sont loin d’être bêtes et sont de plus en plus conscients des tactiques utilisées par les Marketeurs.

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir YILDIRIM)