Les différents outils du web 2.0 !


Les différents outils du Web 2.0 sont  : 

  • Les blogs (WordPress, Blogger, Tumblr, Scoop.it, Typepad,etc.)
  • Les Wikis (Wikipédia, BlueKiwi, MediaKiwi,etc.)
  • Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Instagram,etc.)
  • Les réseaux sociaux professionnelles (Linkedin, Viadeo, Xing, Yupeek, Amplement,etc.)
  • Les flux RSS (Google Reader, RSS reader, Bloglines,etc.)
  • Les signets collaboratifs (Del.icio.us)
  • Les supports multimédias (Vidéos : Youtube, Vimeo, Youku, Dailymotion,etc; photos : Pinterest, Instagram, Flickr; Images : Google Images et bing images)
  • Les sites collaboratifs d’actualité (Digg, Wikio et Fuzz)
  • Les moteurs de recherches collaboratifs et sémantiques (Yoono et Wolfram Alpha)
  • Les agrégation de flux et de nouvelles (Netvibes)

Source : Mémoire intitulé « Du Web 2.0 à l’entreprise 2.0, écrit par Monsieur Raffaele COSTANTINO

Publié sur Besocialweb

VIDEO. Elle filme sa démission : des millions de vues sur Youtube !


Elle en a eu assez que son patron exige d'elle du chiffre plutôt que la qualité. Marina Shifrin, productrice vidéo, a donc choisi de lui dire adieu... en vidéo.

Elle en a eu assez que son patron exige d’elle du chiffre plutôt que la qualité. Marina Shifrin, productrice vidéo, a donc choisi de lui dire adieu dans une vidéo où elle danse frénétiquement sur la chanson «Gone» de Kanye West, à 4 heures du matin, dans son bureau.

«Il est 4h30 du matin et je suis au travail, écrit-elle sur sa vidéo. <btn_noimpr>

Je travaille pour une entreprise géniale qui produit des vidéos d’actualité. Pendant presque deux ans, j’ai sacrifié mes relations, mon temps et mon énergie à mon travail. Et tout ce qui importe à mon patron, c’est la quantité de vidéos et le nombre de vues. Donc, je me suis dit que j’allais faire moi-même une vidéo, en me concentrant sur le contenu… Et aussi pour annoncer à mon patron que je démissionne.»

Ce mercredi midi, le clip avait déjà été visionné plus de 8 millions de fois sur YouTube.

Marina Shifrin travaillait pour Next Media Animation à Taipei (Taïwan) qui traite l’actualité sous forme de sketchs animés. Dans l’édition américaine du «Huffington Post», la jeune femme précise que ses managers ne la laissaient pas prendre de pause déjeuner et que ses responsabilités changeaient d’un jour à l’autre.

La jeune femme a décidé de retourner aux Etats-Unis pour y trouver un nouvel emploi.

VIDEO. Marina Shifrin annonçant sa démission à son patron :  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Ew_tdY0V4Zo

Après la médiatisation de la vidéo de son ex-employée, Next Media Animation a décidé de réagir… tout en humour ! Dans une vidéo postée ce mercredi sur Youtube, des employés de la société se lancent dans leur propre interprétation de «Gone» de Kanye West, vantant les mérites de leur entreprise, évoquant l’ambiance, la piscine et le spa installés dans les locaux.

Beaux joueurs, ils souhaitant également bonne chance à Marina et annoncent que l’entreprise cherche quelqu’un pour la remplacer. Mardi, la vidéo avait été vue près de 300 000 fois en quelques heures.

VIDEO. La réponse de l’employeur : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1ukGrwL4ky4

http://www.leparisien.fr/insolite/elle-filme-sa-demission-des-millions-de-vues-sur-youtube-02-10-2013-3188667.php

Une chaîne Vevo pour les clips sur l’AppleTV ?


Lady Gaga ! Non, Justin Bieber ! Non, Gaga ! Non, Bieber ! … Stooooop, à moi la télécommande : Georges Moustaki. Non mais.

WWDC 2013 Live - Apple TV

Apple reste maître du contenu disponible via son petit boîtier AppleTV, et décide des chaînes qui y ont droit de cité, ce qui pour certains garantit une sélection de qualité, et pour d’autres empêche le système d’évoluer et de s’enrichir suffisamment vite, là ou les concurrents regorgent de nouveaux contenus. Quoi qu’il en soit, il se murmure qu’Apple aurait l’intention d’ajouer une nouvelle chaîne à l’AppleTV, et que celle-ci aurait comme thème la musique.

Alors, quoi de mieux dans cette optique que de trouver comme partenaire le géant du clip musical sur Internet, Vevo. Ainsi, une chaîne Vevo pourrait bientôt ouvrir, mais pas sur le modèle du « à la demande » comme sur YouTube. Non, il s’agirait d’une vraie chaîne de TV avec des clips en rotation 24/7. En ce qui nous concerne, on préférerait un système à la VidZone que connaissent bien les possesseurs de PS3, et qui permet de lancer/programmer des playlistes de clips. Du sur mesure quoi. A suivre.

http://www.macworld.fr/divers/actualites,apple-tv-vevo-chaine-musique,534539,1.htm

Booba : Son clip « Pirates » cartonne sur YouTube !


Posté le 26 juillet dernier sur YouTube, « Pirates », le dernier clip de Booba, a déjà presque atteint le million de vues ! Une façon de prouver qu’il est toujours sur la place face à Maître Gims..

Maître Gims est-il meilleur rappeur que Booba, La Fouine et Rohff ? Si Turfu de Booba arrive 121e dans le Top 100 des singles, alors que Bella de Maître Gims se place en 4e position, le duc De Boulogne compte bien rattraper son retard avec un nouveau clip : le 26 juillet dernier, Booba sortait « Pirates », prouvant ainsi qu’il n’est pas encore à mettre à la poubelle. Car au bout d’une semaine, le clip a été vu presque 1 million de fois sur YouTube ! Réalisé par Chris Macari, le clip a monté différents extraits du rappeur sur scène lors de sa tournée « Futur Tour »… Une façon de montrer que B2OBA est toujours dans la place !

http://www.meltybuzz.fr/booba-son-clip-pirates-atteint-le-million-de-vues-sur-youtube-a199594.html

YouTube veut capter la publicité télévisée !


Le 1er mai, YouTube, la première plate-forme de vidéos au monde, a tenté de convaincre les annonceurs américains de repenser l'allocation de leurs budgets à son profit.

Pour YouTube, Gangnam Style, le clip vidéo du chanteur sud-coréen Psy, est un gigantesque succès d’audience – il a été vu plus de 1,5 milliard de fois. Mais c’est aussi un formidable argument marketing.

Le 1er mai, à New York, la première plate-forme de vidéos au monde, rachetée par Google en 2006, a tenté de pousser son avantage afin de convaincre les annonceurs américains de repenser l’allocation de leurs budgets à son profit.

« Les gens ne sont pas en train de migrer de la télévision vers Internet. Ils l’ont déjà fait », a assuré Eric Schmidt, le président de Google. En mars, YouTube a franchi la barre du milliard d’utilisateurs uniques mensuels, quasiment autant que Facebook. Chaque mois, 6 milliards d’heures de vidéos sont regardées sur le site. Cela représente une hausse de 50 % par rapport à l’an passé.

M. Schmidt s’exprimait à l’occasion des Digital Newfronts, le rendez-vous des acteurs du Web avec les annonceurs, organisé en réponse aux traditionnels Upfronts, qui se dérouleront mi-mai et où les grands networks américains dévoileront aux publicitaires leurs nouveautés de rentrée. Ils signeront alors les premiers contrats pour la prochaine saison télé – les quatre plus importants avaient représenté près de 9 milliards de dollars (7 milliards d’euros) en 2012.

Les montants sont plus modestes chez YouTube. Ils se chiffrent en millions de dollars. Car si les dépenses publicitaires pour les vidéos en ligne ont doublé au cours des deux dernières années aux Etats-Unis, elles restent sans commune mesure avec celles de la télévision. Le cabinet eMarketer estime qu’elles atteindront 4,14 milliards de dollars en 2013 et plus de 9 milliards en 2017.

« GÉNÉRATION CONNECTÉE »

Cette progression ne s’est en outre pas faite aux dépens de la télévision. Au contraire, les recettes publicitaires des chaînes américaines ont grimpé de 7,7 % en 2012, à 74 milliards de dollars, selon les données collectées par l’institut Kantar Media.

Cette croissance s’explique, en partie, par les Jeux olympiques de Londres et les élections américaines de novembre 2012. En 2011, la hausse avait été limitée à 2,4 %.

Dans la bataille qu’il mène, Google a trouvé un nouvel angle d’attaque : la « génération C », la génération connectée. « Il s’agit principalement de personnes de moins de 35 ans, explique Danielle Tiedt, vice-présidente du marketing chez YouTube. Mais cette génération n’est pas seulement définie par une tranche d’âge. Elle l’est par ses comportements en ligne, les « 4C » – connexion, communauté, création et curation. »

Ces utilisateurs sont les plus nombreux et actifs sur YouTube. Ce sont eux qui ont assuré la croissance de l’audience de la plate-forme. Et aussi le succès de Gangnam Style ou, plus récemment de la danse Harlem Shake, en partageant ces vidéos sur les réseaux sociaux et en réalisant et publiant leurs propres versions – les innombrables variantes d’Harlem Shake ont été vues plus d’un milliard de fois en quarante jours.

« BÂTIR UNE COMMUNAUTÉ »

« Vous ne pouvez plus vous contenter de publicités traditionnelles. Vous devez désormais créer des contenus que les internautes souhaitent partager », reconnaît Topar Lee, directeur du marketing en ligne de GoPro, une société californienne qui fabrique des caméras miniatures qui sont très populaires, notamment auprès des surfeurs ou des skieurs. « Avec YouTube, il faut devenir plus qu’un simple annonceur et bâtir une communauté », poursuit-il.

Les 18-34 ans constituent l’une des cibles prioritaires des annonceurs américains. Et pour cause : « La « génération C » représente 500 milliards de dollars d’achats par an, uniquement aux Etats-Unis », explique Danielle Tiedt. YouTube affirme être mieux placé que n’importe quelle chaîne de télévision américaine pour atteindre cette cible.

« YouTube et le digital demeurent encore moins importants que la télévision », nuance Stan De Parcevaux, directeur marketing de la société Orangina-Schweppes France, dont la communication est pourtant avant tout centrée sur les moins de 25 ans. « Vous pensez qu’un million de membres est un chiffre important ? Attendez que l’on en ait 6 ou 7 milliards », a prévenu M. Schmidt.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/04/youtube-veut-capter-la-publicite-televisee_3170970_3234.html

Après Twitter, YouTube aura son festival d’humour !


Le comédien Vince Vaughn

Pendant une semaine en mai, le plus célèbre des sites de partage de vidéos sur Internet, YouTube, présentera la Semaine de comédie, un événement mettant en vedette les meilleurs morceaux comiques sur sa plateforme. On peut donc s’attendre à voir YouTube être pris d’assaut par une série de blagues, de sketches et de mots d’esprit.

Pour la première fois, le site Internet va tenter de structurer ses milliards d’heures de vidéo et de diriger ses utilisateurs vers une programmation originale. Le site de partage de vidéos prévoit d’autres semaines thématiques plus tard cette année.

La Semaine de comédie s’amorcera avec une diffusion en direct des studios Culver de Los Angeles. Durant la semaine, de nouveaux épisodes seront lancés dans les canaux les plus populaires de YouTube, des comédiens offriront des prestations et des humoristes établiront la liste de leurs vidéos préférées.

Parmi les participants figurent Sarah Silverman, Rainn Wilson, Michael Cera, Vince Vaughn et Seth Rogen.

Des groupes importants comptant des canaux de diffusion sur YouTube, tels que The Onion, Nerdist, College Humor et Funny or Die, seront de la partie. YouTube espère que des contributeurs moins connus se mettront de l’avant.

Le web semble se diriger de plus en plus vers des événements spéciaux et originaux. Cette semaine, le réseau Comedy Chanel s’alliait à Twitter pour organiser un festival d’humour en 140 caractères.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2013/04/25/006-youtube-semaine-comedie.shtml

YouTube et la Sacem finissent par s’entendre sur le partage des revenus !


YouTube a cessé de rémunérer les artistes français mi-janvier.

  • Un contrat a été signé pour trois ans entre l’organisme français et la plate-forme américaine.
  • Les artistes français seront rémunérés lors du visionnage de tous les clips contenant leurs morceaux.
  • L’accord s’étendra à un éventuel système d’abonnement payant sur YouTube.

Les relations s’apaisent entre YouTube et la filière musicale. Mercredi, le site de vidéos de Google a annoncé la signature d’un contrat de trois ans avec la Sacem, qui le conduira à rémunérer les auteurs, les compositeurs et les éditeurs de musique français, lors du visionnage de clips intégrant leurs morceaux.

Le précédent accord, conclu en septembre 2010, était arrivé à échéance le 31 décembre 2012.

En pleine période de renégociation, YouTube avait décidé de retirer les publicités sur les vidéos des articles et de cesser le partage de revenus publicitaires. Ce geste avait provoqué la colère des producteurs. Lors du Midem de Cannes, le marché international de la musique, le patron d’Universal Music France, Pascal Nègre, avait menacé de retirer tous ses vidéos de la plate-forme de Google.

La difficulté des négociations portait sur le montant que le groupe américain reverse aux ayants droit lorsque les internautes visionnent un clip musical. Google voulait obtenir une forte révision à la baisse de ces montants. «Les taux sont faits pour s’améliorer et non pour se dégrader», avait prévenu le nouveau directeur général de la Sacem, Jean-Noël Tronc, tout en déplorant un «chantage» de YouTube. La diffusion de publicité dans les clips avait fini par être rétablie fin mars par YouTube.

Les termes du nouvel accord sont confidentiels. «Nous espérons bien sûr faire progresser les revenus de nos sociétaires», assure au Figaro Cécile Rap-Veber, la directrice des licences à la Sacem. L’assiette sur laquelle les rémunérations sont ponctionnées sera plus importante, puisque toutes les vidéos intégrant des morceaux d’artistes sont concernées, et plus seulement les clips officiels postés par les maisons de disques. De plus, le contrat couvre 127 pays, une première, pour le répertoire des membres de la Sacem et du répertoire anglo-américain d’Universal Music Publishing International. Les États-Unis, en revanche, ne sont pas concernés.

Le nouvel accord entre YouTube et la Sacem se fonde pour l’instant sur un partage de revenus publicitaire. Mais il permettra aussi d’intégrer le lancement d’un éventuel système d’abonnement payant sur le site de Google.

«Nous serons associés à toute forme de revenus issus de la publicité et, le cas échéant, issus des abonnements ou des partenariats», explique Cécile Rap-Veber. «La Sacem, à travers ses accords, participe à la création de contenus et de valeur, et souhaite être associée aux revenus en découlant, pour le bénéfice de ses sociétaires», ajoute-t-elle. Le numérique a représenté en 2012 14% des revenus collectés par la Sacem, soit 108 millions d’euros. Ces recettes ont augmenté de 40% au cours des cinq dernières années.

http://www.lefigaro.fr/hightech/2013/04/03/01007-20130403ARTFIG00543-youtube-et-la-sacem-finissent-par-s-entendre-sur-le-partage-des-revenus.php

Dailymotion lance un appel à projets dans le cadre de l’ouverture prochaine du Dailymotion Studio !


Après le succès de laBourse Dailymotion, fonds de soutien à la création de programmes (700 participants pour les deux premières éditions), Dailymotion lance un nouvel appel à projets dans le cadre de l’ouverture prochaine de Dailymotion Studio à Paris

Dailymotion Studio est un espace de plus de 600 m2 entièrement équipé pour la création, qui comprend des plateaux de tournage, des salles de post-production (son / montage / étalonnage), et une salle de projection.

Ce studio a été pensé pour tous ceux qui ont une idée de programme original, ceux qui vont révolutionner les émissions de variétés, les talk shows interactifs, les programmes courts, les web-séries… Mais aussi ceux qui veulent streamer un show de musique ou de danse, confier leurs secrets pour réussir un bon hotdog, les nouveaux Princes de Bel Air et les organisateurs de tournois de Street Fighter II sur Néo Géo !

Dailymotion Studio a été créé pour aider à développer ces projets, apporter des solutions de production et/ou un soutien financier, ainsi qu’un plan de diffusion. Aucun format n’est imposé, bien au contraire, les projets doivent représenter toute la diversité du web et l’ensemble de ses possibilités. Une seule chose est essentielle : LA CRÉATIVITÉ !

http://mcetv.fr/mon-mag-campus/2903-dailymotion-lance-un-appel-a-projets-dans-le-cadre-de-louverture-prochaine-du-dailymotion-studio

YouTube : Un milliard de visiteurs uniques par mois !


Depuis huit ans, vous venez sur YouTube pour regarder et regarder des vidéos provenant du monde entier.

Des dizaines de milliers de partenaires ont créé des chaînes qui ont su trouver leur public de passionnés.

Les publicitaires ont compris la tendance : les 100 plus grandes marques du monde font toutes de la publicité sur YouTube.

Et aujourd’hui, nous annonçons un nouveau record : YouTube a atteint le nombre symbolique du milliard de visiteurs uniques par mois.

Qu’est-ce que cela signifie ?

  • Un internaute sur deux visite YouTube chaque mois.

 

  • Notre audience mensuelle est l’équivalent de 10 fois celle du Super Bowl.

 

  • Si YouTube était un pays, nous serions le troisième plus peuplé dans le monde après la Chine et l’Inde.

 

  • PSY et Madonna devraient répéter leur performance sur Madison Square Garden plus de 200 000 autres fois.

Au cinéaste amateur dans sa cave, au prochain phénomène pop, et à tous les fans du monde entier qui se connectent, s’abonnent et partagent leurs vidéos préférées avec la planète : merci d’avoir fait de YouTube ce qu’il est aujourd’hui.

Vous avez réellement créé quelque chose d’unique.

http://www.goopilation.com/2013/03/youtube-un-milliard-de-visiteurs-uniques-par-mois.html

Youtube s’adresse aux développeurs de jeux vidéo !


Youtube s'adresse aux développeurs de jeux vidéo

YouTube lance une nouvelle interface de programmation qui devrait permettre de faciliter la mise en ligne de vidéos aux développeurs de jeux.

Prenant en compte les attentes des joueurs, qui apprécient de pouvoir visionner des vidéos de gameplay, Youtube lance une nouvelle API destiné aux développeurs de jeux vidéo. Elle doit faciliter le processus d’intégration de vidéo sur sa plateforme.

Cette nouvelle interface devrait permettre aux développeurs de mettre en ligne un flux vidéo depuis une partie en cours, la plateforme se chargeant d’encoder les vidéos en temps réel.

Youtube continue sur sa lancée de vouloir élargir son offre de contenu pour ses utilisateurs. Les bénéfices pourraient être doubles.

D’un côté, les jeux pourront gagner en visibilité, et de l’autre, les joueurs prendront plaisir à partager leurs expériences de jeu.

Sans compter que le partage de vidéos de jeux en streaming est un désir caressé par Sony, comme ils l’ont avoué lors de l’annonce de la Playstation 4.

Mais pour l’instant seule une interface pour les professionnels est prévue.

Youtube espère, à terme, pouvoir rendre ce système accessible à tous.

http://www.cnetfrance.fr/news/youtube-s-adresse-aux-developpeurs-de-jeux-video-39788824.htm