La Publicité Mobile !


1) Les différentes formes publicitaires

  • Mots-clés
  • Affichage
  • Habillage des pages mobiles
  • Bilboard publicitaires

2) Les acteurs de la publicité mobile

  • Numéricâble (SFR)
  • Orange
  • Bouygues Telecom
  • Free

3) Exemple de publicité mobile

La Publicité Mobile chez Renault

Renault Publicité Mobile

La Publicité Mobile chez La Redoute

La Redoute Publicité Mobile

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

L’AGENT VIRTUEL !


1) Qu’est-ce qu’un agent virtuel ?

C’est un programme informatique qui permet de renseigner, d’aider et d’informer les internautes ou les clients en ligne sur le web (Site Web).

2) Ce que peut apporter l’Agent Virtuel aux entreprises

  • Améliorer le processus de vente
  • Diminution des coûts
  • Pas de déplacement
  • Faire gagner beaucoup de temps au service client (SAV)

3) Exemple d’Agent Virtuel 

  • Emma d’MMA
  • Anna d’IKEA
  • Clara de LA FNAC
  • Léa de PAYPAL

4) Les acteurs du marché

  • Virtuoz
  • Merloz
  • Artificial Solutions
  • Asanangel

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir YILDIRIM)

Les 6 limites du Web 2.0 en Entreprise !


Limite 1 : Prospect de plus en plus aveugle à la publicité

Les internautes ferment de plus en plus souvent les pop-up et autres publicités sans même les avoir regardées. Dans la majorité des cas, les internautes sont équipés d’un programme anti pop-up qui empêche l’affichage de ces petites fenêtres.

Cette solution technique servant à bannir la publicité de nos écrans est la réponse aux excès des publicitaires. On peut aussi parler des spam qui sont considérés comme des courriers électroniques abusifs.

Il est à noter  que dans la vie courante, nous sommes exposés chaque jour à plus de 300 messages publicitaires. Les pop-up et spam sont devenus les principaux ennemis de l’internaute.

Limite 2 : Le marketing ne fonctionne pas pour les mauvais produits

En effet, un produit défectueux ne pourra entraîner qu’un bouche à oreille négatif puisque aujourd’hui une marque ne peut plus entièrement contrôler sa communication, c’est-à-dire qu’il est fondamental de garder à l’esprit que la marque qui est à l’origine du message ne contrôle plus sa progression, ni les commentaires qui pourront être faits dessus une fois le processus initié.

Nous pouvons prendre l’exemple de l’ « IPOD » d’ « APPLE » qui illustre bien les dangers encourus par la marque puisqu’en 2003 deux frères New Yorkais insatisfaits de leur « IPOD » ont décidé de mettre en ligne un contre buzz. Cette buzz dépréciatif avait pour nom : « IPOD’s dirty secret ». Cette vidéo montrait les disfonctionnements d’une des premières générations d’ « IPOD ».

En quelques jours, cette vidéo fut téléchargée 200 000 fois. Cet exemple nous montre bien que le buzz peut être un outil aussi puissant que destructeur de l’image d’une marque.

Limite 3 : Un succès difficile à anticiper

Certains services ou produits se prêtent mieux au buzz marketing que d’autres. En effet, une campagne virale fonctionnera mieux :
– pour un service sur Internet que pour un produit classique, surtout si c’est un service gratuit,
– pour un produit avec une typologie homogène de consommateurs (les abonnés aux câbles, les branchés…) ou une communauté dont les membres communiquent beaucoup entre eux.

Dans tous les cas pour que le buzz fonctionne, il faut qu’il suscite un intérêt à l’émetteur, au destinataire et à la marque initiatrice.

Limite 4 : Des résultats de plus en plus difficiles à mesurer

Les outils de mesures traditionnels sont devenus inefficaces à partir du moment où les marques chargent leurs consommateurs de communiquer pour elles. Il s’agit donc de repenser les méthodes de mesure puisqu’il est primordial pour toute entreprise d’évaluer l’efficacité de sa campagne virale.

Quelques agences comme Culture-buzz.com ou DMC semblent l’avoir compris et proposent désormais des outils statistiques pour mesurer le nombre de téléchargements ou de transmission d’un module viral.

Limite 5 : Méfiance envers la puissance du Marketing

En effet, l’effet levier peut-être énorme et dépasser les capacités d’une entreprise. Tous les sites Internet ne sont pas capables de faire face à une multiplication par 100 de leur trafic en une journée.

Prenons l’exemple du site de Loft Story, lequel a été victime d’un trafic énorme car il a été indisponible plusieurs fois la première saison.

Les marketeurs peuvent limiter ce risque, en veillant à bien cibler (sur une communauté par exemple) et dimensionner le buzz. Le but étant de ne pas attirer la terre entière.

Limite 6 : Risque de saturation avec la généralisation du marketing

Il semble probable que le marketing face au web 2.0 perde un peu en efficacité avec le temps. En effet, l’efficacité et la crédibilité d’un message viral tiennent à son haut degré d’intérêt.

Si le message devient juste un nouveau type de publicité, il sera considéré comme une nouvelle nuisance et donc ignoré. Les consommateurs sont loin d’être bêtes et sont de plus en plus conscients des tactiques utilisées par les Marketeurs.

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir YILDIRIM)

Les twittos mobiles : une cible idéale pour les annonceurs !


Sommaire : Une nouvelle étude Compete Pulse révèle que les utilisateurs mobiles de Twitter sont plus engagés que les autres usagers du réseau social. 86% de ces mobinautes consultent la twittosphère plusieurs fois par jour et comptent 11 marques ou plus parmi leurs abonnements.

Voilà qui devrait intéresser les publicitaires : Twitter déclare avoir des utilisateurs plus jeunes, plus actifs et plus fidèles. La plateforme de microblogging a récemment publié une série de statistiques réalisées avec Compete Pulse et affirme que son audience mobile est plus engagée auprès des marques. Une annonce destinée, on peut s’en douter, à séduire de nouveaux annonceurs !

L’étude en question dresse donc le portrait des utilisateurs mobiles aux États-Unis. Parmi eux, 96% sont susceptibles de suivre plus de 11 marques ; contre une moyenne de 5 si l’on s’intéresse aux twittos de manière générale.

Comme annoncé précédemment, l’engagement est plus fort sur les mobiles. Avec 63% de clics sur des liens publicitaires, 78% de retweets et 85% d’ajouts en favori, les mobinautes deviennent une cible importante à valoriser, sachant que 86% d’entre eux consultent le réseau social plusieurs fois par jours. Le rapport de Compete Pulse révèle également que 52% des 18-34 ans utilisent principalement Twitter via un appareil mobile. Au final, les annonceurs créent le message et l’utilisateur devient véritablement un relais puissant. Bien sûr, on pouvait se douter de la chose mais les chiffres viennent confirmer le tout.

Plus d’interactions sur mobiles

À partir de ce constat, les entreprises se doivent d’adapter leurs publicités au format Twitter. Limité à 140 caractères sur la plateforme sociale, il faut évidemment aller à l’essentiel, l’objectif étant de proposer la meilleure expérience qui soit. Côté contenu, l’environnement web créé par les annonceurs doit alors être optimisé pour l’affichage mobile, ce qui sous-entend aussi le développement de nouvelles stratégies de ciblage. L’analyse précise qu’en ce concentrant sur les 18-34 ans l’impact sera beaucoup plus efficace, car plus de la moitié de cette tranche d’âge se connecte via un téléphone.

Sachant également que 66% des utilisateurs tweetent en regardant la télévision, il est possible d’imaginer des messages liés à la programmation pour profiter d’un « buzz ». Pour certains la moitié du chemin est fait. Compete Pulse explique clairement que les marques disposant déjà d’une stratégie TV n’ont qu’à intégrer Twitter pour développer une politique cross-média. Facile à dire mais toujours plus complexe à mettre en œuvre !

Le donnant-donnant

Si le rôle collaboratif des utilisateurs mobiles est une évidence ici, il est tout de même important d’en avoir conscience, voire de le prendre en considération. En suivant plus de 11 marques, les twittos attendent en retour un geste, un service… quelque chose ! Un grand nombre d’entreprises l’ont déjà compris. Cela peut simplement être de l’information en temps réel et/ou une aide à la prise de décision. En bref, l’expérience utilisateur doit être la plus complète possible et, dans le cas présent, Twitter semble aujourd’hui faire l’affaire.

Malgré les résultats plutôt prometteurs de cette étude, il est important de rappeler que Twitter fait face à une forte concurrence sur le marché de la publicité mobile. D’après certaines estimations, le site de microbloging gagnerait plus que Facebook ou Apple mais Google reste toutefois largement en tête.

http://www.zdnet.fr/actualites/les-twittos-mobiles-une-cible-ideale-pour-les-annonceurs-39787294.htm

Les Reseaux Sociaux en 2013 en 10 points !


Social-media-marketing-for-business

2012 a été une année charnière dans l’usage des réseaux sociaux. Le mobile a profondément changé la manière de consommer l’information. La combinaison des 2 qui devrait encore se renforcer dans les mois à venir devrait avoir un impact considérable. Les manières dont on cherche de l’information, dont on apprend, dont on publie, dont on s’exprime, dont on fait du business et dont on interagit évolue très rapidement et bouleverse le fonctionnement des équipes marketing et leur manière de communiquer à leurs clients.

1) PC / Mobile

On le dit depuis longtemps, et la tendance s’affirme de plus en plus: le mobile est la nouvelle porte d’entrée vers les réseaux sociaux. A tel point que le mobile représente maintenant le tiers du temps passé sur les réseaux sociaux. Chez les 25/44 ans, le temps passé sur les réseaux sociaux sur mobile dépasse le temps passé sur PC. Les réseaux sociaux confirment être majoritairement féminins.

Time-spent-on-social-networks-on-mobile

2) Top 10 des réseaux sociaux

Facebook arrive à un point de saturation dans plusieurs pays occidentaux (USA notamment). Facebook vient par exemple de perdre 600 000 abonnés anglais. Twitter continue de croître. Pinterest est le réseau qui a explosé en 2012: +1000%! Google+ semble trouver ses marques et se développer. C’est un réseau qui devrait s’imposer de plus en plus dans les années à venir.

The-top-10-social-networks

Lire la suite sur : 

http://business-on-line.typepad.fr/b2b-le-blog/2013/01/les-reseaux-sociaux-en-2013-en-10-points.html

Google+ et Twitter : Comment utiliser les deux plateformes !


Google + et Twitter : comment utiliser les deux plateformes

Fin janvier, Global Web Index annonçait une nouvelle qui a semblé choquer de nombreux spécialistes dans les réseaux sociaux : Google + est maintenant le deuxième réseau social le plus utilisé au monde, dépassant Twitter et YouTube. Les inconditionnels de Twitter sont immédiatement montés au créneau pour défendre les avantages de leur plateforme de microblogging. Mais doit-on vraiment se poser la question? Quand on travaille dans le marketing et les réseaux sociaux, pourquoi ne pas utiliser les deux ?

Trendsream, qui publie le Global Web Index, a dévoilé ses statistiques de fin d’année en montrant que le nombre d’utilisateurs actifs sur Google Plus est désormais de 343 millions, et se situe maintenant en deuxième position des réseaux sociaux derrière Facebook. Certaines personnes critiquent la véracité des chiffres mais semblent oublier que Twitter et Google + ont tous les deux des forces qui peuvent s’intégrer parfaitement dans des stratégies de communication. Il est plus question de savoir comment utiliser une plateforme et non de choisir laquelle utiliser. Vous trouverez dans cet article les avantages de Google + et Twitter, ainsi que quelques pistes et outils pour vous permettre de profiter au mieux des deux produits.

twitter

Avantages et Utilisation de Twitter

Recherche de marché :

Twitter est un moyen très pratique pour rester au courant de ce que vos clients et les autres disent sur votre entreprise et vos produits. Que ce soit dans l’interaction ou la recherche, Twitter peut vous aider à rester au courant des choses et à trouver des idées qui pourraient profiter à votre commerce dans le futur.

Fil de presse en temps réel :

Twitter est un bon moyen de partager vos informations sans attendre. Quand vous savez quelque chose qui mérite d’être connu, commencez par envoyer des tweets. Non seulement vos prospects et followers seront notifiés, mais vous pouvez directement répondre aux questions des followers sur ces nouvelles.

Service client :

Vous pouvez directement parler avec vos clients et répondre à leurs questions, et en trouver de nouveaux en cherchant les mentions sur votre commerce. Les entreprises actives sur Twitter sont capables d’entretenir de bonnes relations avec leurs clients et d’avoir une meilleure image, tout ça en moins de 140 caractères.

Conseils d’utilisation :

  • Préparez des tweets pour la journée : si jamais vous devez être absent quelques temps, il est toujours préférable de garder son compte actif. Pour cela vous pouvez écrire des tweets à l’avance avec des outils en ligne, comme par exemple Buffer. Attention cependant à ne pas paraître  »inhumain » et essayez d’être le plus présent possible devant votre stream.
  • Utilisez Tweriod pour trouver le moment où vos followers sont le plus actifs. Au lieu de perdre vos efforts quand vos visiteurs ne sont pas actifs, fiez vous à ce genre de service pour tweeter lors des meilleurs moments.
  • Créez des listes : En segmentant vos followers, vous pourrez poster des messages uniques à chaque groupe, et ainsi augmenter l’engagement.
  • Changez votre image de profil avec votre visage : La taille de l’avatar de Twitter est plus appropriée pour les visages que les logos. Et en bonus, les personnes ont plus naturellement tendance à parler à des visages qu’à n’importe quel autre type d’image.
  • Créez un fond personnalisé : les fonds par défauts de Twitter sont acceptables, mais un fond personnalisé montre que vous avez décidé de vous impliquer sur ce service.
  • Cherchez l’opportunité de répondre à des questions : Faites le tri dans les questions que vos followers se posent et répondez aux plus de personnes possible (en évitant tout de même le spam).Mettez régulièrement votre bio à jour : Votre biographie sur Twitter a un impact majeur sur le choix de vous suivre ou pas, donc mettez-là à jour régulièrement.
  • Gardez un œil sur les mentions de votre entreprise : laissez une fenêtre ouverte avec une recherche sur votre nom afin d’avoir des opportunités pour participer dans une conversation.
  • Utilisez bit.ly pour faire des tests d’animation. Regardez les statistiques et inspirez vous des tweets qui ont le mieux marché.

Google +

Avantages et Utilisation de Google +

Si vous n’aviez pas prévu d’inclure Google + dans votre stratégie de communication dans le passé, vous devrez y réfléchir sérieusement en 2013. Cette plateforme social possède de nombreux avantages, et pour en citer quelques-un :

Les résultats de recherche:

Il est bon de s’en souvenir : Google + est un produit de Google. Le contenu partagé sur Google + sera indexé plus rapidement et arrivera dans les résultats de recherche encore plus vite que n’importe quel autre réseau social.

Les Hangouts :

Un Hangout est un chat sous forme de vidéo, qui peut inclure jusqu’à 9 personnes, plus un hôte. Les Hangouts peuvent être utilisés de façon interne, comme lors des réunions d’équipes ou des formations, mais vous pouvez également les utiliser pour montrer vos produits ou répondre directement aux questions de vos clients.

Les communautés :

Début décembre, Google + a rajouté le système de communauté, qui sont des groupes pour les personnes partageant un intérêt commun afin de discuter, poser des questions et partager des informations. Ces communautés peuvent être utilisées par les entreprises pour exposer ses compétences.

Conseils d’utilisation :

  • Rajoutez le bouton de partage de Google + dans votre site. Les personnes présentes sur ce réseau social et qui visitent votre site seront plus disposées à partager vos articles si le bouton de leur réseau social est mis en avant.
  • Suivez des entreprises leader dans votre domaine, et participez à leurs hangouts. C’est un moyen pratique de rencontrer des prospects et de nouveaux clients. Vous pouvez également créer vos propres Hangouts qui montreront à vos followers que vous êtes un professionnel.
  • Commentez sur les posts des autres personnes. Quand le contenu est intéressant, commentez et partagez le à vos propres followers. Plus vous interagissez avec eux, plus ils feront la même chose vers vous.
  • L’humour marche très bien sur Google +. Que ce soit des « memes », des images humoristiques, des histoires drôles, pensez à partager de temps en temps du contenu léger qui est plus souvent repartagé par les utilisateurs.
  • Sur Google +, vous avez une limite de 100 000 caractères, mais n’en abusez pas trop. Vos followers ne liront pas un post trop grand et mal formaté. Vous pouvez utiliser l’écriture italique (avec des _entre les mots_) ou en gras avec des *astérisques*.  Le post sera plus facile à lire. Pensez à bien relire ce que vous postez, même si le contenu peut être modifié à n’importe quel moment.
  • Faites attention avec qui vous partagez vos posts. En général les entreprises utilisent la fonction « Public », mais vous pouvez segmenter vos followers en plusieurs cercles  démographiquement ou selon les achats par exemple, et cibler certains de vos posts.
  • Essayez d’utiliser le moins possible la fonction « envoyer un mail à… » qui s’affiche lorsque vous partagez à un cercle précis. Les utilisateurs de Google + vous assimileront rapidement à un spammeur.
  • Vous pouvez étudier les heures et les jours qui marchent le mieux pour vous afin de poster aux heures les plus adéquates. Pour cela, insérer votre numéro d’ID (le long chiffre sur l’URL de votre page Google Plus) sur AllMyPlus et cliquez ensuite sur « Charts » pour consulter vos statistiques.
  • Répondez toujours aux commentaires sur vos posts. Les followers sauront alors qu’il y a une personne vivante derrière la marque, et que vous êtes disponible pour parler avec eux et non pas à eux.
  • Vérifiez si votre Google Authorship est à jour. Votre photo figurera alors dans Google à côté des résultats qui viennent de votre site. Les autres avantages seront la visibilité augmentée dans les résultats de Google, plus de crédibilité pour les publications et un meilleur référencement probable des contenus. Pour cela, introduisez un lien vers votre profil Google + sur chaque page du site, puis vérifiez si Google a bien enregistré le lien grâce à l‘outil de test des données structurées.

http://www.webmarketing-com.com/2013/02/13/19277-google-twitter-comment-utiliser?utm_source=twitterfeed&utm_medium=linkedin&goback=%2Egde_4153370_member_213801775

Un tiers des entreprises présentes sur les réseaux sociaux vont s’y renforcer !


Facebook-logo

Le positionnement des entreprises sur les réseaux sociaux fait toujours l’objet de nombreuses expérimentations mais pour une partie de celles qui y sont déjà présentes, l’heure est au renforcement des équipes, selon une étude de CCM Benchmark.

L’utilisation des réseaux sociaux en tant qu’outil pour l’entreprise, en vue de gagner en visibilité ou comme canal direct et privilégié avec les consommateurs reste encore largement l’objet d’explorations et d’expérimentations.

Comment exploiter au mieux ce nouveau mode de communication, au-delà de la publicité virale, pour assurer la notoriété de la marque, comment répondre aux interrogations des consommateurs sans tomber dans certains pièges d’une communication directe et immédiate, sont autant de problématiques qui n’ont pas encore de cadre défini et qui se décantent peu à peu.

Mais pour une partie des entreprises qui ont commencé à bâtir une présence de leur marque sur les réseaux sociaux, les enjeux sont suffisamment importants pour les inciter à envisager un renforcement de leurs équipes dédiées à cette activité dans les 12 prochains mois.

CCM Benchmark reseaux sociaux entreprise

Une étude menée par CCM Benchmark auprès de 180 décideurs en entreprise suggère qu’un tiers des entreprises ayant déjà une présence sur les réseaux sociaux prévoient d’augmenter leurs effectifs. Pour la moitié d’entre elles, c’est au niveau de l’animation et de la production de contenus que s’effectueront les recrutements. L’étude note également que les grandes entreprises vont avoir tendance à externaliser cette gestion pour répondre à la diversification des activités de Community Management.

Production de contenus et animations apparaissent pour les décideurs interrogés comme le meilleur moyen d’améliorer la présence des entreprises sur les réseaux sociaux, dans le cadre d’une action qui s’inscrit sur le long terme.

Ces derniers sont plus vus comme un moyen de cultiver leur image de marque plutôt que comme un nouveau canal de vente ou un moyen d’augmenter leur trafic. Les community managers ont donc de beaux jours devant eux en entreprise.

http://www.generation-nt.com/ccm-benchmark-reseaux-sociaux-entreprise-marque-actualite-1694652.html