La Publicité Traditionnel VS Le Content Marketing En Image


article-n2-la-publicite-tradictionnel-vs-le-content-marketing-en-image-13-janvier-2017

Source :

La Publicité Mobile !


1) Les différentes formes publicitaires

  • Mots-clés
  • Affichage
  • Habillage des pages mobiles
  • Bilboard publicitaires

2) Les acteurs de la publicité mobile

  • Numéricâble (SFR)
  • Orange
  • Bouygues Telecom
  • Free

3) Exemple de publicité mobile

La Publicité Mobile chez Renault

Renault Publicité Mobile

La Publicité Mobile chez La Redoute

La Redoute Publicité Mobile

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

Les 6 limites du Web 2.0 en Entreprise !


Limite 1 : Prospect de plus en plus aveugle à la publicité

Les internautes ferment de plus en plus souvent les pop-up et autres publicités sans même les avoir regardées. Dans la majorité des cas, les internautes sont équipés d’un programme anti pop-up qui empêche l’affichage de ces petites fenêtres.

Cette solution technique servant à bannir la publicité de nos écrans est la réponse aux excès des publicitaires. On peut aussi parler des spam qui sont considérés comme des courriers électroniques abusifs.

Il est à noter  que dans la vie courante, nous sommes exposés chaque jour à plus de 300 messages publicitaires. Les pop-up et spam sont devenus les principaux ennemis de l’internaute.

Limite 2 : Le marketing ne fonctionne pas pour les mauvais produits

En effet, un produit défectueux ne pourra entraîner qu’un bouche à oreille négatif puisque aujourd’hui une marque ne peut plus entièrement contrôler sa communication, c’est-à-dire qu’il est fondamental de garder à l’esprit que la marque qui est à l’origine du message ne contrôle plus sa progression, ni les commentaires qui pourront être faits dessus une fois le processus initié.

Nous pouvons prendre l’exemple de l’ « IPOD » d’ « APPLE » qui illustre bien les dangers encourus par la marque puisqu’en 2003 deux frères New Yorkais insatisfaits de leur « IPOD » ont décidé de mettre en ligne un contre buzz. Cette buzz dépréciatif avait pour nom : « IPOD’s dirty secret ». Cette vidéo montrait les disfonctionnements d’une des premières générations d’ « IPOD ».

En quelques jours, cette vidéo fut téléchargée 200 000 fois. Cet exemple nous montre bien que le buzz peut être un outil aussi puissant que destructeur de l’image d’une marque.

Limite 3 : Un succès difficile à anticiper

Certains services ou produits se prêtent mieux au buzz marketing que d’autres. En effet, une campagne virale fonctionnera mieux :
– pour un service sur Internet que pour un produit classique, surtout si c’est un service gratuit,
– pour un produit avec une typologie homogène de consommateurs (les abonnés aux câbles, les branchés…) ou une communauté dont les membres communiquent beaucoup entre eux.

Dans tous les cas pour que le buzz fonctionne, il faut qu’il suscite un intérêt à l’émetteur, au destinataire et à la marque initiatrice.

Limite 4 : Des résultats de plus en plus difficiles à mesurer

Les outils de mesures traditionnels sont devenus inefficaces à partir du moment où les marques chargent leurs consommateurs de communiquer pour elles. Il s’agit donc de repenser les méthodes de mesure puisqu’il est primordial pour toute entreprise d’évaluer l’efficacité de sa campagne virale.

Quelques agences comme Culture-buzz.com ou DMC semblent l’avoir compris et proposent désormais des outils statistiques pour mesurer le nombre de téléchargements ou de transmission d’un module viral.

Limite 5 : Méfiance envers la puissance du Marketing

En effet, l’effet levier peut-être énorme et dépasser les capacités d’une entreprise. Tous les sites Internet ne sont pas capables de faire face à une multiplication par 100 de leur trafic en une journée.

Prenons l’exemple du site de Loft Story, lequel a été victime d’un trafic énorme car il a été indisponible plusieurs fois la première saison.

Les marketeurs peuvent limiter ce risque, en veillant à bien cibler (sur une communauté par exemple) et dimensionner le buzz. Le but étant de ne pas attirer la terre entière.

Limite 6 : Risque de saturation avec la généralisation du marketing

Il semble probable que le marketing face au web 2.0 perde un peu en efficacité avec le temps. En effet, l’efficacité et la crédibilité d’un message viral tiennent à son haut degré d’intérêt.

Si le message devient juste un nouveau type de publicité, il sera considéré comme une nouvelle nuisance et donc ignoré. Les consommateurs sont loin d’être bêtes et sont de plus en plus conscients des tactiques utilisées par les Marketeurs.

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir YILDIRIM)

Entreprise/Start-Up : Comment peut-on gérer notre présence de marque sur le web ?


De nos jours, de plus en plus de start-up se crée chaque année dans toute la France et celles-ci ont besoin de se faire connaître auprès des clients ou des prospects et gérer leur présence de marques sur le web sachant qu’ils n’ont pas de budget à consacrer dans la publicité ou faire appel aux différents médias ou hors medias comme la télévision, la radio, les catalogues, etc.

Pour cela, les entreprises peuvent gérer leur présence de marque sur le web en passant par différent outils gratuit comme :

  • Les Réseaux Sociaux : Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, Pinterest, YouTube, Istagram,…
  • Les Blogs : WordPress, Scoop.it, Tumblr, Blogger, Paper.li, etc.
  • Les Forums
  • Les Wikis
  • Les Sites Spécialisés
  • Les Flux RSS
  • L’E-mailing et la Newsletter : Clients et Prospects
  • L’E-publicité : Visibilité
  • Le Social Plugin : Like, Twitt et Link
  • Le Référencement : Naturel et Payant (Google)
  • Les Supports physiques : Papier, PLV, etc.

Ecrit et Publié par BeSocialWeb (Bekir-Cem YILDIRIM)

Optimisation pour moteurs de recherche et médias sociaux


En référencement de site, on utilise souvent ces termes : SEO / SEA / SEM / SMO.

1) SEM – Search Engine Marketing

Marketing pour les moteurs de recherche.

C’est un terme global regroupant les techniques de référencement naturel et payant : SEM = SEO + SEA.

Il s’agit des techniques à but marketing s’appuyant sur les résultats des moteurs de recherche.

2) SEA – Search Engine Advertising

Publicité sur les moteurs de recherche.

Il s’agit principalement du référencement commercial Google Adwords ou liens sponsorisés.

3) SEO – Search Engine Optimization

Optimisation pour les moteurs de recherche.

On parle aussi de référencement naturel ou liens organiques.

4) SMO – Social Media Optimization

Optimisation pour les médias sociaux.

Cette stratégie d’optimisation consiste à diffuser des informations et à acquérir du trafic par les réseaux sociaux. C’est une tendance proche de l’e-marketing, visant à générer des liens potentiels indirects, et à augmenter ainsi la popularité d’un site.

On l’associe désormais au SEO et au SEA pour former l’ensemble des techniques de marketing liées au référencement.

SEM = SEO+SEA+SMO.

Les 4 sont complémentaires et nous vous indiquerons comment les utiliser au mieux pour optimiser efficacement votre site.

Le marketing viral, le marketing mobile et la publicité mobile


1) Le marketing viral :

– Le marketing viral : c’est le bouche à l’oreille online. c’est une forme de publicité ou le consommateur ou l’internaute diffuse le message de l marque sur Internet.

– Les avantages du marketing viral :

  • Simple
  • Rapide
  • Peu coûteux
  • Améliorer la visibilité

– les inconvénients du marketing viral :

  • Ne fonctionne que avec les bons produits
  • Lassitude du consommateur ou de l’internaute
  • Modification du message

2) Le marketing mobile :

– Le marketing mobile permet aux entreprises de faire du marketing par le biais des téléphones portables.

– Il y a un taux de lecture très important sur les téléphones portables

– Campagnes ciblées et relation de proximité

– Des diffusions rapide et simple

– Communication à travers les SMS, MMS ou les emails

3) La publicité mobile :

– Les formes publicitaires sont :

  • les mots-clés
  • l’affichage
  • habillage des pages mobiles
  • bilboard publicitaire

– Les acteurs de la publicité mobile :

  • SFR
  • Orange
  • Bouygues Telecom

– Dans le futur, il y aura une quantité importante de publicité dans les mobiles.

Ecrit par Bekir-Cem YILDIRIM

Publié sur Besocialweb

Les publicités Facebook rapportent 18 fois plus sur iPhone qu’Android !


telephonie smartphone portable mobile

Selon une étude réalisée par la société Nanigans, le retour sur investissement d’une publicité sur l’appli Facebook d’un iPhone est 18 fois supérieur à la même publicité sur l’appli Facebook d’Android.

Si Android est le système d’exploitation n°1 des smartphonesdans le monde, Apple et son iOS sont toujours loin devant en terme de recettes publicitaires. En tout cas sur Facebook. Selon une étude réalisée par Nanigans sur près de 200 milliards de pubs publiées sur le réseau social et une centaine d’annonceurs différents, le retour sur investissement est nettement supérieur depuis l’appli Facebook sur iPhone par rapport à l’appli Android (+1790%).

C’est le site Venturebeat qui évoque l’étude réalisée par l’un des plus gros acheteurs d’espaces publicitaires sur Facebook. Il explique ainsi que le taux de clics sur Facebook était en hausse de 375% et le retour sur investissement de 152%. Mais c’est en se concentrant sur la seule publicité mobile que les chiffres deviennent intéressants. « Les marques ont réalisé que le nombre de clics était bien meilleur sur iPhone que sur un smartphone sous Android, » indique le rapport. Ainsi, un publicitaire paie 18 cents par clic sur Android, mais 40 cents sur iOS.

Le retour sur investissement d’une publicité sur iPhone serait de 162% quand sur Android, il rapporte 10% de moins que ce que la pub a coûté (0, 94 dollar sur iOS, 0,15 dollar sur Android). « Pour les trois premiers trimestres de 2013, le revenu par clic sur iOS est en moyenne 17,9 fois plus élevé que sur Android », ajoute le rapport. Et le plus paradoxal, c’est que Nanigans n’a aucune explication à offrir à cet écart considérable. Le coût d’une pub est sensiblement le même (4,87 dollars pour 1000 pubs sur Android, 4,99 dollars pour 1000 sur iOS). Mais la valeur par client en fonction du nombre de clics fait grimper la cote des utilisateurs d’iPhone. « L’audience sur iPhone coûte plus cher car cela rapporte », explique Dan Slagen de Nanigans. « En général, nous cherchons à investir dans le temps… donc nous payons plus pour avoir de meilleurs résultats sur le long terme ».

 http://lci.tf1.fr/high-tech/les-publicites-facebook-rapportent-plus-sur-iphone-qu-android-8293906.html

Publicité : Viadeo lance VMail pour permettre aux marques de cibler ses membres


Un réseau social, une base d’emails, un ciblage relativement fin, des entreprises désireuses de diffuser leur communication, des « taux de clic et d’ouverture » vantés et paf… Viadeo lance VMail.

Lancement hier de VMail, une nouvelle fonctionnalité développée par la division Marketing Solutions de Viadeo pour permettre aux marques de mieux cibler les membres du réseau social et de leur envoyer des messages personnalisés dans leur boîte Viadeo et dans leur boîte email.

Le principe, expliqué par Sébastien Naji, directeur Europe de la division Marketing Solutions, est centré autour d’une « personnalisation forte » de la marque. Pas question de vendre la base de données, comme les emails ou les informations de profil, à une marque. L’email est envoyé par Viadeo et cobrandé avec la marque :

« Cela permet de toucher une audience ciblée sur un mode de communication personnalisé. Le VMail peut être entièrement personnalisé, au niveau du logo, de l’illustration, de texte, et tout est cliquable. Ensuite, on décrypte de manière assez classique le nombre de fois où l’email a été lu sur la boîte personnelle de l’utilisateur et sur sa boîte Viadeo, et le nombre de fois où il a cliqué. »

Opt-out à surveiller 

Viadeo tente de prévenir toute critique sur l’augmentation de la publicité, promettant qu’il n’y aura pas plus de six envois par an pour chaque utilisateur. Un lien devrait être présent en bas de l’email pour donner accès à une fonctionnalité d’opt-out, afin de ne plus recevoir les communications, selon Sébastien Naji.

Les modalités précises ne sont pas tout-à-fait claires pour l’instant, mais aucun partenariat n’a encore été signé. Le directeur du marketing précise qu’un lien type « Vous n’êtes pas intéressé par ce type de publications » apparaîtra en bas d’email, sans qu’il soit réellement dit s’il s’agit de la marque qui communique ou de l’envoi d’emails lui-même.

Le directeur Marketing Solutions dit être en phase « d’évangélisation » et espère de premières marques intéressées d’ici deux semaines. Avec le risque d’une fuite des utilisateurs ? Sébastien Naji n’y croit pas. Comme il assure qu’il ne faut pas voir dans cette nouvelle option de monétisation de son service comme un échec des comptes payants.

« Les comptes payants ne se sont jamais aussi bien porté, » affirme-t-il. Viadeo ne communique aucun chiffre sur cette question, comme sur sa rentabilité.

http://www.zdnet.fr/actualites/publicite-viadeo-lance-vmail-pour-permettre-aux-marques-de-cibler-ses-membres-39791084.htm

Twitter présente un nouveau service qui permet aux marques de collecter votre email !


Les comptes Twitter des grandes marques internationales ont un nouveau moyen pour capter l’attention des internautes ! Le réseau social a mis en place un outil pour permettre aux marques d’enregistrer les mails des utilisateurs de façon simple et sécurisée.

 

Twitter fait encore un pas dans la direction des grandes marques et de la pub sur le site. Le réseau social vient en effet de lancer un nouvel outil, le Lead Generation Card, pour permettre aux marques de promouvoir certains statuts et certaines offres promotionnelles via Twitter. Ce qui change par rapport à ce que Twitter avait déjà instauré auparavant, c’est que la relation marque-client potentiel se veut être renforcée.

Des essais ont été faits avec les marques New RelicFull Sail et Priceline et la fonctionnalité devrait s’étendre à d’autres grandes marques et à des affaires plus petites d’ici quelques jours. Le principe est de permettre aux marques de construire des nouvelles connexions avec les internautes : « le Lead Generation Card rend plus facile aux internautes le fait d’exprimer leur intérêt sur certaines offres promotionnelles des marques« , explique Mitali Pattnaik, le manager des revenus pour Twitter sur le blog dédié. Il ajoute que « les utilisateurs pourront partage facilement et en toute sécurité leur adresse mail avec une marque sans avoir à quitter Twitter ou à remplir un formulaire« .

Il suffira de cliquer sur le lien « développer » en dessous des tweets promotionnels pour pouvoir communiquer son adresse mail à la marque, comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran qui suit.

Une initiative intéressante de la part de Twitter et surtout intéressante pour les compagnies qui pourront ainsi promouvoir leurs offres directement aux internautes connectés au réseau social. On attend de voir quelles autres marques nous proposeront ce genre d’outils pour peut-être nous inscrire à notre tour ! Vous vous voyez utiliser cette fonction sur Twitter ?

http://dailygeekshow.com/2013/05/26/twitter-presente-un-nouveau-service-qui-permet-aux-marques-de-collecter-votre-email/#!

Instagram : plus efficace que Pinterest et plus séduisant pour les marques !


Près d’un an après son rachat par Facebook, Instagram compte 100 millions d’utilisateurs actifs par mois. Selon la nouvelle étude de Simply Measured, la plateforme n’en finit pas de croître et celle-ci a su attirer 67% des plus grandes marques mondiales.

Passer de 22 millions d’utilisateurs mensuels actifs à 100 millions en l’espace d’un an, c’est la Success Story d’Instagram. Depuis son rachat par Facebook, le réseau social a fait un bond en avant de 500% et, évidemment, les marques n’y sont pas indifférentes. Dans sa nouvelle étude, l’analyste média Simply Measured estime que 67% des grandes marques sont actuellement présentes sur cette plateforme de partage d’images. Un chiffre qui a progressé de 14% en seulement quelques mois et qui permet à Instagram de décrocher le titre de « réseau social à la croissance la plus rapide auprès des marques ».

Dans la suite du classement, les challengers Pinterest et Google+ suivent de près le « leader de la photo filtrée » avec des hausses de 10% entre février et mai 2013. Les géants Facebook et Twitter quant à eux stagnent avec respectivement des évolutions de -1% et 0%.

Ça n’est plus à démontrer, mais les grands noms cartonnent sur les réseaux sociaux. Un exemple : Nike. Il s’agit de la marque la plus populaire sur Instagram avec 1 315 000 adeptes et son nombre de followers aurait apparemment augmenté de plus de 50% en l’espace de trois mois.

Au premier regard on constate donc que la plateforme croît de manière affolante, mais c’est la portée du réseau social qui est vraiment impressionnante. Sur Pinterest, l’audience collective de 76 marques est estimée à 500 000 utilisateurs, tandis que sur Instagram 67 marques permettent de toucher une audience de plus de 7 millions de personnes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes et l’impact est autrement différent d’un média social à l’autre. Concrètement, les abonnés ont fait leur choix et semblent plus interagir avec les marques sur Instagram. Pour les 67 enseignes mentionnées précédemment, une photo postée correspond en moyenne à 5 603 engagements de la part des utilisateurs. Une belle performance !

Twitter perd en puissance 

Effet collatéral de l’intégration d’Instagram à Facebook, l’engagement global sur Twitter est à la baisse. Alors que Mark Zuckerberg profite pleinement de la situation en avançant de 23% — il aurait tord de se priver —, le service de microblogging a quant à lui enregistré une baisse de 29% en matière de participation.

Instagram gagne ainsi du terrain sur les autres réseaux sociaux, avec de plus en plus de marques à l’instar des leaders du marché. D’après Simply Measured, une telle croissance pourrait mener à la naissance d’une nouvelle plateforme publicitaire. Reste à savoir quelle en serait la forme…

http://www.zdnet.fr/actualites/instagram-plus-efficace-que-pinterest-et-plus-seduisant-pour-les-marques-39790273.htm