LE SEO EN UNE IMAGE


Article n°1 Le SEO en une image 6 janvier 2017.jpg

Source : Axenet.fr

SEM : Search Engine Marketing !


1) SEM : Search Engine Marketing

  • Le SEM définit l’optimisation de la visibilité d’un site web au travers d’une campagne de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche
  • Le SEM permet généralement de générer un trafic organique ciblé, l’objectif étant de minimiser le coût par clic tout en maximisant le coût par conversion d’un utilisateur.

Image1

2) SEA : Search Engine Advertising

– Référencement payant

– Achat de mots-clés sur Google AdWords afin d’être référencer sur la première page des moteurs de recherches « Google, Bing Yahoo! »

– Publicité payante ou annonce sur les moteurs de recherche (Google, Bing et Yahoo!)

3)SEO : Search Engine Optimization

– Référencement gratuit et naturel

– Référencer avec des mots-clés

– Outil de référencement : SemRush, Google Adwords et Google Analytics

Image2

SEO : Search Engine Optimization

– Balise Title

– Balise Meta Description

– Balise H1 à H6

4) SMO : Social Media Optimization

– Référencement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Viadeo, Linkedin, …)

– Outil de référencement : Google Analytics, Hootsuite et FacebookAd

Optimisation pour moteurs de recherche et médias sociaux


En référencement de site, on utilise souvent ces termes : SEO / SEA / SEM / SMO.

1) SEM – Search Engine Marketing

Marketing pour les moteurs de recherche.

C’est un terme global regroupant les techniques de référencement naturel et payant : SEM = SEO + SEA.

Il s’agit des techniques à but marketing s’appuyant sur les résultats des moteurs de recherche.

2) SEA – Search Engine Advertising

Publicité sur les moteurs de recherche.

Il s’agit principalement du référencement commercial Google Adwords ou liens sponsorisés.

3) SEO – Search Engine Optimization

Optimisation pour les moteurs de recherche.

On parle aussi de référencement naturel ou liens organiques.

4) SMO – Social Media Optimization

Optimisation pour les médias sociaux.

Cette stratégie d’optimisation consiste à diffuser des informations et à acquérir du trafic par les réseaux sociaux. C’est une tendance proche de l’e-marketing, visant à générer des liens potentiels indirects, et à augmenter ainsi la popularité d’un site.

On l’associe désormais au SEO et au SEA pour former l’ensemble des techniques de marketing liées au référencement.

SEM = SEO+SEA+SMO.

Les 4 sont complémentaires et nous vous indiquerons comment les utiliser au mieux pour optimiser efficacement votre site.

Les indicateurs de performances à surveiller !


1) Référencement

  • Trafic
  • Position sur les moteurs de recherche

  • Net-linking

2) Contenu

  • Trafic sur le site web
  • Nombre de visiteurs

  • Le temps passé sur le site web

  • Le nombre de partage des contenus et des like sur les contenus

  • 3) E-mailing & Newsletter

    • Taux d’ouverture
  • Taux de clic des e-mailings et newsletter

  • 4) Réseaux Sociaux

    • Nombre de personne qui suivent les pages (Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Pinterest, YouTube,etc.)
  • Le nombre de contenu partager par les membres des communautés des réseaux sociaux

  • Le nombre de sollicitation

  • La qualité des sollicitation

  • 5) Convertir les internautes

    • Le nombre de document télécharger (livre blanc, brochure, catalogue, article, etc.)

    • Taux de rebond sur les landings pages

    • Le nombre d’inscription aux événements

    • Le nombre de nouveaux prospects constituées

    • Nombre de consultation reçues/ ventes effectuées

    Les outils du référencement naturel et gratuit (SEO)


    Vous êtes une entreprise ou vous détenez un site web et vous souhaitez savoir si votre référencement est correct.

    Voici les différents outils qui permettent aux entreprises de vérifier s’ils ont fait le bon choix des mots-clés pour le référencement de leurs sites web :

    • Google Adwords
    • Google Analytic

    • SEM Rush

    • Google Webmaster Tool

    • Hootsuite

    • Etc.

    N’attendez plus et allez vérifier si les mots-clés que vous avez choisis vous permettent d’apparaître sur la première page des moteurs de recherche comme Google, Bing ou Yahoo!

    Les différents outils du web 2.0 !


    Les différents outils du Web 2.0 sont  : 

    • Les blogs (WordPress, Blogger, Tumblr, Scoop.it, Typepad,etc.)
    • Les Wikis (Wikipédia, BlueKiwi, MediaKiwi,etc.)
    • Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Instagram,etc.)
    • Les réseaux sociaux professionnelles (Linkedin, Viadeo, Xing, Yupeek, Amplement,etc.)
    • Les flux RSS (Google Reader, RSS reader, Bloglines,etc.)
    • Les signets collaboratifs (Del.icio.us)
    • Les supports multimédias (Vidéos : Youtube, Vimeo, Youku, Dailymotion,etc; photos : Pinterest, Instagram, Flickr; Images : Google Images et bing images)
    • Les sites collaboratifs d’actualité (Digg, Wikio et Fuzz)
    • Les moteurs de recherches collaboratifs et sémantiques (Yoono et Wolfram Alpha)
    • Les agrégation de flux et de nouvelles (Netvibes)

    Source : Mémoire intitulé « Du Web 2.0 à l’entreprise 2.0, écrit par Monsieur Raffaele COSTANTINO

    Publié sur Besocialweb

    Linkedin enrichit son moteur de recherche !


    Crédit Photo: D.R

    Avec le développement des contenus sur le réseau social professionnel, Linkedin a apporté plusieurs évolutions à son moteur de recherche. Celui-ci se veut plus intelligent et plus rapide.

    Les modifications apportées par Linkedin à son moteur de recherche doivent permettre aux membres de trouver plus facilement des informations sur les emplois, les groupes, les entreprises et les autres professionnels. Ces dernières années, les contenus du réseau social pour les professionnels ont beaucoup augmenté en volume et se sont beaucoup diversifiés.

    Lancé en 2003, l’objectif initial de Linkedin était de fournir aux professionnels un espace où déposer leur curriculum vitae et leurs cursus de carrière, et de nouer des liens avec leurs pairs et collègues. Mais le site est progressivement devenu plus interactif et abrite un référentiel qui dépasse largement celui des profils individuels.

    Ainsi, près de 3 millions d’entreprises ont mis en place une page au nom de leur société, plus de 1,5 million de groupes ont été créés. Le site s’est aussi enrichi d’une section emplois, et les membres peuvent poster et partager des commentaires et des liens vers des articles. Il n’est donc pas surprenant que Linkedin cherche à améliorer son moteur de recherche, lequel affichait 5,7 milliards de requêtes l’an dernier.

    Un moteur plus riche, mais avec quelques lacunes

    Jusqu’à présent, les membres de Linkedin devaient effectuer des requêtes sectorielles distinctes, par groupes, entreprises, emplois et autres, mais le récent moteur de recherche est plus ouvert. « Maintenant, il suffit de taper sa requête dans la case de recherche et l’on a une page de résultats dans laquelle s’affichent les contenus récupérés dans l’ensemble du réseau social, aussi bien les personnes, que les emplois, les groupes et les entreprises », a déclaré dans un blog Johnathan Podemsky, chef de produit chez Linkedin. Mais les utilisateurs peuvent toujours effectuer leurs recherches par secteur s’ils le souhaitent.

    Le moteur de recherche de Linkedin gère la saisine automatique et fait des suggestions pour aider les gens à affiner les termes de leur requête. En outre, le moteur va enregistrer les requêtes effectuées par les membres, de façon à « apprendre » et à fournir des résultats plus pertinents. Les utilisateurs pourront aussi enregistrer leurs requêtes de recherche et être alertés dans le cas où celle-ci donne d’autres résultats ou si elle est modifiée. L’option de recherche avancée s’est également enrichie de filtres de recherche. Parmi ceux-ci, on trouve par exemple « localisation », « entreprise » et « école ».

    Cependant, le moteur de recherche n’inclut pas encore le contenu du site SlideShare de Linkedin, utilisé chaque mois par environ 60 millions de visiteurs pour télécharger, partager, évaluer et commenter principalement des présentations de diapositives, mais aussi des documents, des vidéos et des webinaires. Par ailleurs, les améliorations de recherche ne concernent que le site principal, et pas les applications mobiles, « mais l’entreprise y travaille», selon un porte-parole.

    http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-linkedin-enrichit-son-moteur-de-recherche-52992.html