L’Inbound Marketing ou l’Outbound Marketing


L’Inbound marketing et l’Outbound marketing ont un objectif final commun : « gérer du lead ». Ces deux pratiques sont de fait des alliées. Alors pourquoi faudrait-il choisir entre l’un ou l’autre ? Pourtant l’Inbound marketing et Outbound marketing sont trop souvent dissociées dans les stratégies marketing.

Qu’est-ce que l’Inbound Marketing et l’Outbound Marketing ?

1) Inbound Marketing (Internet)

L’Inbound Marketing (ou « marketing sortant ») est une stratégie plus récente qui fait suite à l’évolution du comportement des consommateurs.

Désormais on ne fait plus la promotion d’un produit ou d’un service : on informe « Market less, inform more »  

Cette technique vise à faire venir un prospect naturellement vers vous en lui proposant un contenu informatif et enrichissant pour lui. Il n’en sera que plus qualifié.

Des exemples d’Inbound Marketing : les articles de blog d’experts, des tribunes dans les médias, les livres blancs, etc.

2) Outbound Marketing (Média)

L’Outbound marketing (ou « marketing entrant ») consiste à aller chercher le client via la communication de masse.

On peut aussi l’assimiler à de la prospection.

Quelques exemples d’Outbound Marketing : les salons, les publicités télévisées, les spots radio ou encore l’affichage, etc.

Article 2 Inbound Marketing vs Outbound Marketing 23 Janvier 2016

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

Les différents indicateurs de performance à surveiller en entreprise


Partie I : Le référencement

  • Trafic
  • Net-Linking
  • Position sur les moteurs de recherche

Partie II : Le Contenu

  • Trafic sur le site web
  • Nombre de visiteurs
  • Temps passé sur le site web par internaute
  • Nombre de partage et de like sur les contenus

Partie III : Emailing et Newsletter

  • Taux d’ouverture
  • Taux de clic
  • Taux de réactivité

Partie IV : Les Réseaux Sociaux

  • Nombre de personnes qui suivent les pages Facebook, Twitter, Viadeo et LinkedIn
  • Nombre de like et de contenu partagé
  • Nombre de sollicitation
  • Qualité des sollicitations

Partie V : Convertir les internaute

  • Nombre de document télécharger
  • Taux de rebonds sur les landings pages
  • Nombre d’inscriptions aux événements
  • Nombre de fichiers nouveaux prospects constituées
  • Nombre de consultation reçues ou vente effectuées

Pensez-vous que le recrutement via les réseaux sociaux est un moyen efficace pour connaître ou avoir des informations sur les candidats sélectionné ou reçu en entretien ?


Les réseaux sociaux peuvent être un moyen efficace pour recruter des salariés ou des stagiaires au sein des sociétés, mais il peut y avoir des conséquences lorsqu’un employeur utilise les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Google+ pour recruter un stagiaire, un apprenti, un salarié ou bien un alternant.

Les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Google+ devraient être utilisés plutôt à des fins professionnelles pour les entreprises et à des fins personnelles pour les particuliers.

Les réseaux sociaux professionnels LinkedIn, Viadeo, Amplement, Wizbii, Yupeek, Xing sont des moyens efficaces pour le recrutement d’une personne, de plus, un employeur pourrait recruter en utilisant des sites d’emplois, sites spécialisés ou des offres écoles.

En générale, lorsqu’un employeur propose un entretien à un candidat, il a seulement des informations sur le candidat à partir d’un CV et d’une lettre de motivation. A partir de ses deux éléments, l’employeur peut déjà avoir une petite idée du candidat qu’il va recevoir.

Cependant, si un employeur recrute à partir des informations que l’on peut trouver sur Facebook ou Twitter, il y aurait énormément de conséquences lors de l’entretien.

L’employeur pourrait vouloir ne pas recevoir le candidat pour un entretien, il pourrait faire de la discrimination à cause du contenu que dispose le compte Facebook ou Google+ du candidat (photos, vidéos, commentaire, etc.), les informations personnelles du candidat pourraient bien évidemment induire en erreur le recruteur et dans ce cas là, il n’y aura pas d’entretien et pas de sélection du candidat pour le poste proposé.

Cela signifierait que les recruteurs seront plus indulgents lors des sélections des candidats pour un stage ou un poste en CDD, CDI ou intérim.

À cause de la restriction, il y aura de moins en moins de postes à pourvoir et le taux de chômage sera en hausse à cause des conséquences liées au recrutement par les réseaux sociaux comme Google+, Twitter ou bien Facebook.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Ecrit et Publié par Besocialweb (Bekir YILDIRIM)

Community Manager : Représentant et ambassadeur de la marque entreprise !


1) Qu’est-ce qu’un Community Manager

Le « Community Manager », gestionnaire de communauté, ou conseil en web social est à la croisée de plusieurs métiers, services et compétences habituellement partagés dans l’entreprise entre plusieurs fonctions, et notamment :

  • La relation clients
  • Le marketing et la veille concurrentielle
  • La gestion de la réputation de l’entreprise
  • La communication interne et externe

Dans une entreprise qui utilise internet pour développer ses activités et communiquer sur ses produits, le Community Manager est chargé de construire des relations durables avec les clients et prospects, à travers des espaces communautaires (forums, blogs, réseaux sociaux) qu’il anime.

2) Le rôle d’un Community Manager

Les missions confiées au Community Manager sont donc transversales. Elles dépendent également de l’orientation que l’entreprise donne à sa communication web (ex : agir sur l’e-réputation, recruter des prospects, etc)

Trois grandes missions :

  • Ambassadeur de la marque/entreprise : le Community Manager est à la fois le porte-parole de la marque et l’interlocuteur reconnu de ses clients sur les espaces web communautaires où ils s’expriment (forums de discussions, blogs, etc).
  • Gestion et animation de communautés : il oriente les clients-internautes vers des espaces de communication web maîtrisés (blogs et forums « corporate », page facebook, etc.), qu’il peut lui-même créer. Il renforcer la présence des internautes/clients sur ces espaces, afin que « leur voix » ne se disperse pas. Enfin il anime ses espaces en fournissant des contenus pertinents (ex : offres commerciales et événementielles, jeux, réponses aux questions d’internautes).
  • Veille et communication interne : la veille qu’il exerce (dans et en dehors de la communauté) et ses interactions avec les internautes peuvent être analysés, capitalisés sont partagés avec les services de l’entreprise concernés (ex : motifs d’insatisfactions, indisponibilité d’un service/produit, propos diffamatoires, etc.)

Les Enjeux de la fonction de Community Manager dans l’entreprise :

  • Promotion de l’image de marque de l’entreprise : en limitant le nombre de commentaires négatifs publiés dans certains espaces de discussion (ex : sites d’avis).
  • Fidélisation et recrutement des clients : en apportant des réponses adaptées à des feedbacks clients récurrents, il témoigne de la capacité d’écoute de l’entreprise. Ses interventions « éditoriales » sur les espaces communautaires (ex : annonce d’événements, de promotions, etc.) attirent l’attention de nouveaux prospects.
  • Amélioration du référencement web de l’entreprise/marque : grâce à la mise à jour régulière de nouveaux contenus, à la multiplication de liens vers les activités/produits/services de l’entreprise.
  • Compétitivité de l’entreprise : plus présente qu’un concurrent sur les médias sociaux influents.

3) Un Community Manager : pour quelles entreprises ?

Les entreprises de toute taille (TPE-PME), particulièrement investies dans les secteurs de la vente directe, et qui gèrent une partie de leur relation client sur internet, peuvent bénéficier de l’expertise d’un Community Manager.

A plus forte raison si elles disposent déjà d’un site internet « institutionnel » et sont présentes sur les réseaux sociaux publics et professionnels.

Dans ces cas, cette démarche doit s’accompagner d’une réflexion stratégique sur les raisons d’augmenter sa présence sur les réseaux sociaux, et sur les objectifs à atteindre.

4) Comment recruter un Community Manager ?

Selon la taille de l’entreprise, le volume des espaces communautaires à gérer, et l’objectif assigné à sa fonction, le Community Manager peut être recruté en interne, ou son rôle peut être externalisé. Dans tout les cas, il devra réunir un certain nombre de qualités.

Recruter un Community Manager en interne :

De nombreuses entreprises optent pour cette solution, par souci de pérennité et pour une question d’efficacité dans l’organisation du travail : notamment si le Community Manager est appelé à collaborer étroitement avec les différents services de l’entreprise : marketing, relation clients, chef produits, communication, etc. Internaliser la fonction de Community Manager permet également aux entreprises de conserver leur indépendance stratégique et aux collaborateurs de développer de nouvelles compétences.

Externaliser la fonction de Community Manager :

D’autres entreprises délèguent tout ou partie des responsabilités de Community Management à des intermédiaires – agences ou prestataires freelances- , ce qui comporte également plusieurs avantages : en termes de flexibilité (intervention contractuelle, plus économique) mais aussi en termes de prise de distance : le Community Manager externalisé a plus de latitude de prise de parole qu’un salarié de l’entreprise et se met plus facilement à la portée de la communauté. Une neutralité et une objectivité qui peuvent rendre ses interventions plus crédibles.

Caractéristiques et qualités d’un Community Manager :

Si vous procédez à un recrutement en interne, vous devrez être attentif au profil du candidat et aux critères de sélection suivants :

  • Polyvalence : le Community Manager doit réunir plusieurs compétences et connaissances : en marketing, stratégie commerciale, reporting, capacités de communication. Il correspond donc plutôt à un profil « Écoles de Commerce ».
  • Activité sur les blogs et réseaux sociaux : le candidat doit lui-même être blogueur amateur et si possible déjà identifié ou reconnu par une communauté de blogueurs (pour plus de crédibilité)
  • Maîtrise des outils techniques : Twitter, Facebook, Viadeo, LinkedIn… Outre leur maniement, Il devra être capable de justifier leur intégration à une stratégie plus globale. Il devra également savoir manier les outils de veille (ex : Netvibes, wikio) et produire des analyses fines.
  • Qualités humaines : réactivité, sens de la diplomatie et empathie (le Community Manager est à la fois porte-parole de la marque et des consommateurs).

Ecrit et Publié par Besocialweb

Quand Hillary Clinton cherche un emploi sur Linkedin !


Venez découvrir en exclusivité les raisons qui pousse Hillary Clinton à chercher un emploi sur LinkedIn :  http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/quand-hillary-clinton-cherche-un-emploi-sur-linkedin-21-05-2015-4790699.php

Quelles sont les conséquences de l’utilisation des réseaux sociaux pour le recrutement ?


Les réseaux sociaux peuvent être un moyen efficace pour recruter des salariés ou des stagiaires au sein des sociétés, mais il peut y avoir des conséquences lorsqu’un employeur utilise les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Google+ pour recruter un stagiaire, un apprenti, un salarié ou bien un alternant.

Les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Google+ devraient être utilisés plutôt à des fins professionnelles pour les entreprises et à des fins personnelles pour les particuliers.

Les réseaux sociaux professionnels Viadeo et Linkedin sont deux moyens efficaces pour le recrutement d’une personne, de plus, un employeur pourrait recruter en utilisant des sites d’emplois, sites spécialisés ou des offres écoles.

En générale, lorsqu’un employeur propose un entretien à un candidat, il a seulement des informations sur le candidat à partir d’un CV et d’une lettre de motivation. A partir de ses deux éléments, l’employeur peut déjà avoir une petite idée du candidat qu’il va recevoir.

Cependant, si un employeur recrute à partir des informations que l’on peut trouver sur Facebook ou Twitter, il y aurait énormément de conséquences lors de l’entretien.

L’employeur pourrait vouloir ne pas recevoir le candidat pour un entretien, il pourrait faire de la discrimination à cause du contenu que dispose le compte Facebook ou Google+ du candidat (photos, vidéos, commentaire, etc.), les informations personnelles du candidat pourraient bien évidemment induire en erreur le recruteur et dans ce cas là, il n’y aura pas d’entretien et pas de sélection du candidat pour le poste proposé.

Cela signifierait que les recruteurs seront plus indulgents lors des sélections des candidats pour un stage ou un poste en CDD, CDI ou intérim.

À cause de la restriction, il y aura de moins en moins de postes à pourvoir et le taux de chômage sera en hausse à cause des conséquences liées au recrutement par les réseaux sociaux comme Google+, Twitter ou bien Facebook.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Les entreprises 2.0 !


Avec la crise économique et financière qui a touché tous les pays du monde entier, les entreprises sont de plus en plus obligées de restreindre leurs budgets pour des projets plus importants que de les utiliser pour des moyens de communication comme la radio, la publicité, la presse, etc.

Aujourd’hui les entreprises françaises font de plus en plus appel aux réseaux sociaux pour leur communication car celles-ci sont la nouvelle génération d’informations entre les hommes et les femmes, c’est gratuit, c’est un atout pour les entreprises et ils permettent de faire connaître son entreprise (objectif cognitif).

Avec l’arrivée du web 2.0, les réseaux sociaux sont devenus de plus en plus importants aux yeux des entreprises car aujourd’hui plus besoin de dépenser des sommes et des sommes pour se faire connaître auprès de sa clientèle ou de ses prospects, les réseaux sociaux permettent de se faire connaître à travers tous les moyens du web 2.0.

Les 5 raisons les plus importantes qui poussent les entreprises à utiliser les réseaux sociaux sont :

1) Promotion de nouveaux produits (lancement)

Les réseaux sociaux permettent aux entreprises de promouvoir et présenter leurs nouveaux produits ou gamme de produits ou bien leurs nouveaux services mis en place.

2) Augmentation de la notoriété de la marque

La notoriété de la marque des entreprises peut augmenter en utilisant les réseaux sociaux.

3) Augmentation du taux de fidélisation

Les réseaux sociaux permettent aux entreprises d’augmenter leur taux de fidélisation. Avec celle-ci, les entreprises pourront fidéliser leurs clients en leurs proposant des avantages et même des promotions liées aux produits ou aux services proposés.

4) Acquisition de nouveaux clients/prospects

L’objectif des entreprises est d’acquérir un maximum de clients ou de prospects dans le but de générer de bons profils et de bons chiffres d’affaires : ainsi les réseaux sociaux peuvent être un bon moyen pour acquérir de nouveaux clients, prospects ou leads. 

5) Générer et Augmenter le trafic

Le fait qu’une entreprise soit sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Google+, YouTube, Viadeo, Linkedin, Instagram, etc., peut lui permettre de générer et augmenter son trafic sur son site web.

Ecrit par Bekir-Cem YILDIRIM

Publié par Besocialweb

Comment recruter sur les réseaux sociaux ?


Vous êtes une entreprise ou une start-up, vous souhaitez recruter via les réseaux sociaux et vous n’avez aucune idée de la procédure à suivre, venez découvrir en exclusivité l’article de Charles Despontiers qui nous explique comment les entreprises peuvent recruter sur les réseaux sociaux.

Petit extrait de l’article de Charles Despontiers :

Les réseaux sociaux représentent désormais un fabuleux terrain de jeux pour les entreprises, les chasseurs de têtes, les services de ressources humaines et les cabinets de recrutement.

Pour en savoir plus, venez cliquer sur ce lien :
http://www.journaldunet.com/management/expert/59380/comment-recruter-sur-les-reseaux-sociaux.shtml

LinkedIn invite les parents… au bureau !


Amenez vos parents... au bureau !

Cette initiative originale a pour but de réduire l’incompréhension de certains parents à l’égard de la profession exercée par leur progéniture dans l’entreprise américaine.

Jeff Weiner, directeur général de LinkedIn, a inauguré la journée « Amenez vos parents », à laquelle les siens étaient présents. Cet événement inédit, qui a attiré 118 parents pour les 68 employés de la société dans les bureaux de New York, situés au sein de l’Empire State Building, a été organisé afin de pallier le décalage générationnel constaté dans le milieu professionnel.

L’ère du Big data et des médias sociaux a créé une toute nouvelle catégorie de postes et, selon des données recueillies par LinkedIn, un parent sur trois ne comprend pas l’activité qu’exerce son enfant pour gagner sa vie. LinkedIn a suivi l’exemple du géant de la recherche Google, qui avait organisé sa propre journée « Amenez vos parents au bureau » l’année dernière. Le groupe a également encouragé d’autres grandes entreprises (fournisseur de services financiers ou agences immobilières) telles que la Deutsche Bank ou le site Internet Trulia, à planifier des événements similaires.

De diverses manières, la journée avait été conçue dans le but de célébrer et d’informer les parents des employés. Des ballons aux couleurs de LinkedIn, bleus et blancs, ornaient les murs, des haut-parleurs diffusaient l’album « Midnight City » de M83 et les familles se rassemblaient près des fenêtres du bâtiment pour photographier l’horizon de Manhattan. Le programme de la journée incluait des présentations d’employés, un déjeuner organisé par l’entreprise et un après-midi au cours de laquelle les parents pouvaient suivre leurs enfants pendant leur travail.

Lors des remarques formulées à l’ouverture de la conférence, Jeff Weiner a rappelé que ses parents avaient assisté à l’introduction en bourse de LinkedIn, qui s’était déroulée à la Bourse de New York, ainsi que le mot que son père avait l’habitude de lui adresser avant de le coucher. « Il me répétait : ‘Tu pourras accomplir n’importe quel objectif sur lequel tu te focaliseras’, s’est souvenu Jeff Weiner. Il me répétait cela tous les soirs dès que j’ai atteint l’âge de dix ou douze ans. A force, j’ai cessé de l’entendre et cette phrase est devenue l’une des rengaines traditionnelles servies par les parents, telles que ‘Finis tes légumes’. »

Certains parents ont fait le déplacement depuis New York et le New Jersey, Washington DC, le Massachussetts ou le Connecticut pour accompagner leurs enfants sur leur lieu de travail, et la plupart avaient l’air ravi d’être présents. Un père a raconté avoir reçu de nombreux messages de la part de ses amis, désirant savoir de quelle manière s’était déroulée la journée. « Je vais avoir un sujet de conversation au petit-déjeuner demain matin », a-t-il plaisanté.

Quoi qu’il en soit, cela s’apparentait étrangement à une version inversée du format classique qui consiste à amener ses enfants au bureau, preuve supplémentaire que la génération Y est très attachée à ses parents. A l’heure actuelle, les jeunes adultes démarrent leur carrière et quittent la maison familiale plus tardivement, et sontdavantage dépendants de leurs parents financièrement parlant. Une jeune femme de 27 ans, responsable des opérations publicitaires chez LinkedIn, a déclaré qu’elle considérerait étrange de ne pas parler à ses parents tous les jours.

La génération Y a-t-elle également besoin que ses parents soient présents sur son lieu de travail ? « Les parents hélicoptères n’hésiteraient pas à sauter sur l’occasion, a commenté Hector Hernandez, responsable relations clients de 31 ans, dont le père participait à la réunion. Mais je suis convaincu qu’en ce qui concerne notre groupe chez LinkedIn, il s’agit davantage d’expliquer le décalage qui existe entre ce que nous faisons et ce qu’ils faisaient, eux. »

Article d’Alison Griswold, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l’article original : Why LinkedIn CEO Jeff Weiner Brought His Parents To Work

Réseaux sociaux: les secrets des meilleurs communicants !


Vous êtes un grand passionné des réseaux sociaux, venez découvrir en exclusivité les secrets des meilleurs communicants sur les réseaux sociaux et leurs exploits sur celle-ci (Facebook, Twitter, Google+, Viadeo, Linkedin, etc.) :

http://www.capital.fr/enquetes/dossiers/reseaux-sociaux-les-secrets-des-meilleurs-communicants-994280