L’Inbound Marketing ou l’Outbound Marketing


L’Inbound marketing et l’Outbound marketing ont un objectif final commun : « gérer du lead ». Ces deux pratiques sont de fait des alliées. Alors pourquoi faudrait-il choisir entre l’un ou l’autre ? Pourtant l’Inbound marketing et Outbound marketing sont trop souvent dissociées dans les stratégies marketing.

Qu’est-ce que l’Inbound Marketing et l’Outbound Marketing ?

1) Inbound Marketing (Internet)

L’Inbound Marketing (ou « marketing sortant ») est une stratégie plus récente qui fait suite à l’évolution du comportement des consommateurs.

Désormais on ne fait plus la promotion d’un produit ou d’un service : on informe « Market less, inform more »  

Cette technique vise à faire venir un prospect naturellement vers vous en lui proposant un contenu informatif et enrichissant pour lui. Il n’en sera que plus qualifié.

Des exemples d’Inbound Marketing : les articles de blog d’experts, des tribunes dans les médias, les livres blancs, etc.

2) Outbound Marketing (Média)

L’Outbound marketing (ou « marketing entrant ») consiste à aller chercher le client via la communication de masse.

On peut aussi l’assimiler à de la prospection.

Quelques exemples d’Outbound Marketing : les salons, les publicités télévisées, les spots radio ou encore l’affichage, etc.

Article 2 Inbound Marketing vs Outbound Marketing 23 Janvier 2016

Ecrit et Publié par Bekir YILDIRIM

 

Entonnoir de l’Inbound Marketing !


Les étapes de l’entonnoir de l’Inbound Marketing

Etape 1 : FAIRE VENIR LES VISITEURS SUR LE SITE INTERNET

  • BLOG ENTREPRISE                          
  • REFERENCEMENT (NATUREL ET GRATUIT : SEO)                      
  • RÉSEAUX SOCIAUX (SMO : FACEBOOK, TWITTER, GOOGLE+, LINKEDIN, VIADEO, ETC.)

Etape 2 : TRANSFORMER LES VISTEURS EN PROSPECTS

  • FORMULAIRE A REMPLIR                                            
  • CONTENU PREMIUM

Etape 3 : TRANSFORMER LES PROSPECTS EN CLIENTS

  • NEWSLETTER                                                                
  • MARKETING AUTOMATION

Etape 4 : CLIENT FINALE

Ecrit et Publié par Besocialweb (Bekir-Cem YILDIRIM)

Le Social Media Manager est-il un métier d’avenir du digital ?


Depuis l’évolution du « web au web 2.0″, un nouveau métier a vu le jour dans le secteur du web : Social Media Manager.

Le Social Media Manager est une personne passionnée par le web et les réseaux sociaux. Il anime les différents réseaux sociaux avec des articles, images, interviews, vidéos, etc. Il fait de la veille concurrentielle et marketing et génère du trafic sur le web.

Le Social Media Manager est un atout très important pour les entreprises ou les sociétés qui souhaitent se faire connaître auprès des particuliers, internautes, etc. car ils n’ont  pas de budget pour faire de la publicité ou utiliser un média de communication.

De plus, le métier de Social Media Manager va évoluer au cours des années et va faire ses preuves en tant que principal métier du web.

Le Social Media Manager sera l’ambassadeur et l’image de marque des entreprises ou sociétés au sein des réseaux sociaux, forums, blogs, sites spécialisés, etc.

Le Social Media Manager pourra se voir attribuer l’un des rôles principaux au sein des entreprises car celle-ci sera  mise en valeur et permettra aux entreprises de se développer de plus en plus sur le web 2.0.

Donc, on peut dire que le Social Media Manager est un métier d’avenir et un atout pour le web et pour les entreprises.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Ecrit et Publié par Besocialweb (Bekir-Cem YILDIRIM)

7 Ingrédients pour une landing page réussie


7 ingrédients pour une landing page réussie

Sur 100 internautes qui visitent votre site, seuls 2 se verront convertis en clients. Comment gérer ces 98 % de visiteurs a priori perdus ? En captant mieux leur attention… Et cela dès votre landing page qui est la première impression que votre site laisse à l’internaute.  Le recours à une landing page optimisée peut augmenter vos conversions de 300%. Soignez votre landing page doit donc devenir votre priorité ! Pour cela une infographie (ci-dessous) proposée par Raffles Media vous livre 7 ingrédients pour une landing page réussie…

 

Vos visiteurs vous coûtent de l’argent : email marketing, affiliation, publicités, réseaux sociaux, adwords… Pour les attirer sur votre site, vous déployez de nombreuses stratégies complémentaires. Pourtant, 98% des visiteurs n’achèteront pas sur votre site ! Brutale comme affirmation ? C’est pourtant la triste réalité : seuls 2% des visiteurs de votre site e-commerce se verront convertis en clients. Il n’est pas étonnant d’apprendre que seulement 22% des entreprises sont satisfaites de leur taux de conversion.  Or, le recours à une landing page efficace peut augmenter vos conversions de 300%. La simple optimisation de vos landing pages aura un impact majeur sur votre rentabilité. En effet une landing page optimisée peut augmenter votre ROI de plus de 291% et vos prospects de plus de 144%.

Soignez votre landing page doit donc devenir votre priorité ! Pour cela voici 7 ingrédients pour une landing page réussie :

#1 Trouvez un titre puissant et cohérent

Tout commence avec un bon titre ! En moyenne, 8 personnes sur 10 liront votre titre, mais seulement 2 personnes sur 10 liront le reste …  Incitez donc vos visiteurs à lire le contenu de votre landing page. Si vous voulez atteindre des taux de conversion élevés, il est essentiel de trouver un titre cohérent qui va de pair avec votre landing page.

#2  Inspirez confiance

Aujourd’hui, vous n’avez plus le choix, vous devez créer une relation de confiance avec vos internautes et cela passe par leur prouver que votre landing page n’est pas seulement une publicité. Montrez-leur des avis d’internautes, des témoignages,  des citations, des vidéos ou même des commentaires dans les réseaux sociaux ! L’utilisation de vidéos sur votre landing page peut augmenter vos conversions de 86%…

#3 N’en dîtes pas trop !

Twitter est un outil génial car il force chacun à transmettre ses idées de façon concise.

Votre landing page aussi doit rester très concise et directe.  Vous pourrez donner plus de détails plus tard une fois vos visiteurs convertis.  Ne négligez pas le contenu de votre landing page : des changements minimes peuvent avoir de véritables impacts sur vos conversions ! Le changement d’un seul mot peut augmenter vos taux de conversions d’environ 20% !

#4 Utilisez un call-to-action direct, convaincant et valorisant

Votre call-to-action doit être direct, convaincant et présenter des avantages pour les internautes qui le suivent. Choisissez des mots vivants qui augmentent le capital sympathie de votre CTA, évitez les « soumettre ce formulaire » bien trop administratif !  Encore une fois de petits changements permettent d’optimiser vos conversions. En déplaçant simplement votre CTA au milieu de page vos conversions peuvent augmenter de 280%. 

#5 Optimisez la page pour un chargement rapide et pour les mobiles

Il est primordial que votre landing page soit performante. Un site lent = Un taux de conversion très faible ! Chaque fois que votre visiteur attend 0,1  seconde sur votre site, votre chiffre d’affaire baisse de 1% ! Par ailleurs, sur de nombreux sites le trafic mobile est proche de 50%, il faut donc aussi toujours tester que votre page soit optimisée sur les supports mobiles.

#6 Mesurez et optimisez les conversions avec un outil de Web Analytic

Il est essentiel de mesurer la façon dont les internautes interagissent et utilisent votre landing page. Google Analytics propose le suivi de vos objectifs. Les leçons tirées de variations de comportement même légères feront la différence entre une campagne moyenne et une campagne réussie!

 #7 Faîtes simple

S‘il faut que vous ne vous souveniez que d’un seul ingrédient pour une landing page réussie, alors il faut que ce soit celui-ci ! Créez des landing pages simples ! Il est sûrement tentant de répondre à chaque question et préoccupation que vos visiteurs pourraient avoir. Mais créez une page relativement simple, facile à comprendre et rapide à lire !

En bref…

L’utilisation de ces ingrédients va vous aider à optimiser votre trafic. Aucune landing page n’est parfaite mais il existe de nombreuses façons de les rendre plus efficaces et performantes afin d’améliorer votre taux de conversion ! En effet selon MarketingSherpa, 92% des Marketers pensent que l’optimisation d’une landing page est une stratégie marketing efficace.

Je vous laisse découvrir cette infographie en détails (source: Raffles Media) :

Infographie: 7 ingrédients pour une landing page réussie

7 ingrédients pour une landing page réussie

Comment briefer son agence Webmarketing ?


Comment briefer son agence Webmarketing ?

Les agences sont là pour vous proposer des prestations sur-mesure, alors pourquoi leur demander du prêt-à-porter ? C’est malheureusement ce que font la plupart des prospects et des clients des agences. Voici les clés d’un brief webmarketing efficace, première étape d’un projet réussi… 

Commençons par le scénario catastrophe (et malheureusement bien trop fréquent) pour un chargé de clientèle en agence Webmarketing :

Agence : «Quel est votre projet ? »
Prospect : « Je voudrais un plan de communication online, regardez l’existant et dites-moi ce que vous pouvez proposer pour développer notre activité. L’important pour nous c’est le ROI.»
Agence : « Quel est votre budget ? »
Prospect : « Je ne peux pas vous le communiquer, faites-nous un budget à tiroirs et nous verrons. »

Les choses commencent mal et ce prospect a toutes les chances d’obtenir une proposition « standard » qui manque de pertinence, puis d’avoir besoin de faire de nombreux allers-retours pour arriver à ses fins. Pour travailler efficacement ensemble, les deux parties doivent faire connaissance et se comprendre. Il faut accepter de parler à une agence en toute transparence, de se présenter, de se confier. Le mieux pour cela c’est de prendre le temps de rédiger un brief le plus précis possible puis de prendre rendez-vous avec l’agence pour échanger dessus.

Voici les différents points à préciser dans un brief:

– Un résumé de la mission que vous souhaitez confier à l’agence

– Le contexte, l’historique de la société et des actions de communication déjà réalisées illustrés par des chiffres (nombres de clients, CA, panier moyen, trafic, taux de conversion…)

– La marque (positionnement, valeurs…)

– La cible (âge, sexe, catégorie socio-professionnelle…)

– Quelques informations sur votre marché et sur vos concurrents avec éventuellement les campagnes de communication qu’ils ont fait et qui vont ont plu ou déplu

– Les objectifs, chiffrés de préférence et le timing

– Un BUDGET. Ce dernier point est essentiel pour que l’agence sache quelle prestation proposer et comment répartir les efforts. C’est un point indispensable pour construire une stratégie réfléchie et efficace.

Le brief se doit de rester concis et ne doit pas dépasser 3 à 4 pages. Il est possible de mettre en annexe des documents pour le compléter (photos, vidéos, études…).

Cela peut paraître simple mais d’expérience si les grosses entreprises  font (parfois) des briefs écrits, seul un pourcentage infime de PME prennent le temps de rédiger un brief avant de faire une demande. Pas de consultation sans brief écrit : une bonne résolution à prendre pour 2014 !

http://www.webmarketing-com.com/2014/01/08/25344-comment-briefer-son-agence-webmarketing

Comment faire du marketing sur votre e-commerce en 2014 !


Comment Faire du Marketing pour Votre E-commerce en 2014

Votre stratégie marketing conditionnera la santé et la réussite de votre entreprise e-commerce. Beaucoup d’entrepreneurs font l’erreur de négliger les réseaux sociaux qu’ils considèrent comme futiles ou ne se concentrent pas suffisamment à comprendre qui sont leurs clients et où ils passent leur temps en ligne…

Pour vous aider, j’ai sélectionné les questions les plus fréquentes que se posent les entrepreneurs e-commerce qui débutent dans le marketing :

Quelles sont les Tendances du Marketing que les Chefs d’Entreprise Doivent Connaitre ?

  • Le marketing a changé de format. La plupart des canaux de promotion traditionnels, comme la publicité radio et imprimée, ont perdu de leur pertinence et sont en train de disparaitre avec l’avènement du numérique. Pour les entrepreneurs et les chefs d’entreprise, c’est une bonne nouvelle ! Les nouvelles manières de faire du marketing sont beaucoup moins onéreuses et accessibles à un plus grand nombre.
  • Le contenu est roi. Avec un si grand nombre de sites où faire parler de vous, créer du contenu est maintenant la priorité numéro 1 des professionnels du marketing. Les e-commerçants se concentrent désormais sur la création d’un contenu attractif pour les réseaux sociaux, les blogs, des livres blancs à télécharger, des webinaires, des landing pages, des vidéos et d’autres canaux d’acquisition du marketing sur internet.
  • Informer, plutôt que Spammer. Dans le passé, les campagnes marketing « interrompaient » les clients dans leurs activités par le biais de démarchage téléphonique ou d’envois d’e-mails et de courriers promotionnels. Les acheteurs sont de plus en plus informés sur les produits que vous vendez et savent très bien ignorer votre argumentaire commercial. Pour toucher vos clients potentiels de manière authentique et sincère, le marketing s’articule maintenant autour de la narration d’une histoire de marque, créer une conversation avec vos clients sur les réseaux sociaux et fournir des informations utiles à votre audience, via des articles de blogs ou des livres blancs.

Comment Se Faire Connaitre Grâce au Marketing

  • Créer et publier un contenu de qualité de manière régulière est primordial. Les consommateurs passent de plus en plus de temps en ligne. Vous avez donc besoin de développer un contenu intéressant et attractif, comme des vidéos explicatives, des photos de vos produits ou des articles de blog.
  • Assurez-vous d’intégrer à vos contenus des liens vers votre site. Pour que vos clients potentiels sachent comment vous trouver facilement.
  • Faites transparaitre votre marque et votre personnalité. Si votre marque était une personne, quelle serait sa personnalité ? L’identité de votre marque / votre entreprise doit être claire et figurer dans les différents aspects de votre marketing, du contenu que vous publiez jusqu’à la manière dont vous vous exprimez sur les réseaux sociaux. Cela vous donne l’opportunité de vous distinguer de vos concurrents et permet également à vos clients de s’identifier à votre entreprise, de créer une relation émotionnelle.
  • Créez des profils type de vos clients pour cibler des catégories démographiques. Consultez votre base clients et identifiez les tendances clés telles que l’âge, le sexe, le lieu de vie, les produits achetés et d’autres facteurs psychologiques. Associez ces clients dans des groupes spécifiques et essayez de déterminer les besoins et les désirs auxquels votre entreprise sait répondre. De cette manière, vous aurez un marketing plus adapté.
  • Utilisez les réseaux sociaux et les intégrations e-commerce. Avec l’essor des réseaus sociaux et des outils e-commmerce, il n’a jamais été aussi facile d’avoir une entreprise en ligne profitable. Si vous démarrez seulement, restez simple. Nous vous recommandons d’utiliser un service de marketing e-mail et de newsletter et de choisir deux réseaux sociaux, comme Facebook et Pinterest. Vous pourrez ainsi déterminer ce qui marche pour vous et votre entreprise.
  • Suivez vos statistiques. Soyez attentifs à vos indicateurs clés de performance pour mesurer votre croissance et identifier quelles actions ont un impact sur vos objectifs de vente. Par exemple, combien de personne utilisent le coupon de réduction que vous avez publié sur Facebook ? Quel était le taux de réponse de l’e-mail que vous avez envoyé à vos clients ? Cela vous donnera des pistes sur la manière de toucher vos clients et le type d’offres qui fonctionnent pour augmenter vos commandes.

Qu’en Pensez-Vous ?

Votre stratégie marketing utilise d’autres leviers que je n’ai pas mentionnés ? Les techniques de marketing traditionnel fonctionnent encore pour votre entreprise ? Posez-moi vos questions et partagez vos idées dans les commentaires !

http://www.webmarketing-com.com/2014/01/06/25247-comment-faire-du-marketing-pour-votre-e-commerce-en-2014

 

3 Raisons pour lesquelles votre stratégie de contenu est un échec (et comment y remédier) !


3 raisons pour lesquelles votre stratégie de contenu est un échec (et comment y remédier)

Il y a encore quelques années, les entreprises ne créaient du contenu que pour satisfaire leurs besoins internes, par exemple lors du lancement d’un nouveau produit ou à l’approche d’un événement ponctuel. En 2013, cette stratégie n’est plus suffisante. Le marketing de contenu apparaît désormais comme étant une nécessité pour celui qui souhaite se faire une place au soleil sur internet… Plus facile à dire qu’à faire ! 

Aujourd’hui, peu importe votre secteur d’activités ou vos objectifs marketing, les contenus rédactionnels occupent une part importante dans la réussite de votre stratégie digitale. Pour exister dans un monde hyper connecté où le consommateur a désormais le contrôle sur la recherche et la diffusion de l’information,  l’entreprise a besoin de produire du contenu qui soit en mesure de lui plaire, que ce soit par le biais d’articles de blog, des podcasts, des webinaires ou encore d’Ebooks.

Bien que le marketing de contenu ne soit pas encore une stratégie connue et utilisée de tous, il est intéressant de remarquer que de plus en plus de sociétés aient décidé de l’intégrer dans leur stratégie digitale globale. Néanmoins, beaucoup n’ont pas encore assimilé quelques règles élémentaires et n’arrivent pas à atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés.  Afin d’y remédier, je vous propose dans cet article une liste de trois erreurs fréquentes rencontrées lors de l’implémentation d’une activité de marketing de contenu ainsi que les manières de rectifier le tir pour enfin emprunter la voie du succès.

1)   Vous ne bloguez pas assez régulièrement

Le contenu est roi, pas vrai ?
On le répète tellement souvent que cela en est presque devenu une ritournelle.  Pourtant elle n’en demeure pas moins vraie. Le content marketing est une activité centrale, voire indispensable, dans toute stratégie digitale et qui nécessite que vous produisiez régulièrement du contenu de qualité afin d’attirer du trafic sur votre site. Statistiquement, les entreprises qui mettent leur blog à jour au moins 20 fois par mois (c’est-à-dire qui publient du contenu tous les jours de la semaine) génèrent 5 fois plus de trafic et 4 fois plus de leads que celles qui n’en produisent qu’une fois par semaine.

Comment y remédier: Créez un calendrier éditorial.
Réunissez votre équipe tous les moins et faites un petit exercice de brainstorming. Tentez de découvrir quelles sont les questions que vos clients vous posent quotidiennement ou quel type d’information les aiderait à résoudre leurs problèmes. Lorsque vous avez trouvé 15 ou 20 sujets intéressants, identifiez les types de contenus à produire (ebook, article de blog, vidéo, podcast, statut Facebook, etc.) et planifiez vos dates de publication de manière uniforme afin que votre flux de production apparaisse constant et régulier aux yeux de vos lecteurs.

2)   Vous parlez trop de vos produits et services

Oui, je sais, la tentation de déguiser vos articles en campagnes d’auto-promotion est parfois trop forte. Après tout, votre objectif est de faire votre propre publicité, pas vrai ? Pas tout à fait. Votre but serait plutôt de fournir à vos lecteurs du contenu éducatif et informatif qui les aidera à résoudre leurs problèmes. Si vous y arrivez, vous n’aurez pas besoin de réfléchir à des moyens de promotion, vous vous ferez connaître de manière naturelle.

Comment y remédier: Adoptez la règle du 10-4-1.
C’est une règle très simple et efficace qui permet de bien doser le nombre de messages à vocation « auto-promotionnelle » dans une stratégie de marketing de contenu afin de garder le lecteur intéressé par le contenu que vous lui proposez. Pour 15 messages publiés :

  • 10 d’entre eux seront des messages de curation destinés à proposer à vos lecteurs de sujets susceptibles de les intéresser. Pour ce faire, vous devrez d’abord identifier des sources externes de qualité situées dans votre sphère d’expertise et le proposer à votre auditoire. N’hésitez pas à ajouter un commentaire ou une remarque pour expliquer pourquoi vous avez choisi de proposer tel ou tel article.
  • 4 d’entre eux seront des contenus dont vous êtes l’auteur, que ce soit un article de blog, un podcast, une vidéo, etc. L’objectif est d’attirer des visiteurs sur votre site et de démontrer votre expertise à travers la qualité des contenus que vous partagez.
  • 1 seul d’entre eux sera un contenu purement promotionnel menant vers une landing page qui donnera accès à une de vos offres : ebook, devis gratuit, étude de cas, description de vos produits et services, coupons de réduction, etc.

3)   Vous ne savez pas à qui vous vous adressez

Une des règles d’or du marketing de contenu est « connais ton audience ». Si vous ne savez absolument pas qui sont vos lecteurs et vos clients, il vous sera dès lors très difficile (voire impossible) de capter leur attention et espérer les attirer sur votre site web. Pour une stratégie de contenu efficace, vous devez impérativement vous aligner avec les intérêts de votre clientèle.

Joe Pulizzi, CEO du Content Marketing Institute nous livre son opinion à ce propos :

« La règle numéro 1 pour une stratégie de contenu efficace est celle-ci : vos clients ne s’intéressent ni à vos produits, ni à vos services. Ils s’intéressent à eux. Donc, notre rôle en tant que professionnels du marketing est de nous assurer que notre contenu leur soit utile, intéressant, voire divertissant. Pour ce faire, nous avons besoin de savoir qui sont réellement nos clients, ce qu’ils recherchent et comment notre contenu peut les aider. Ensuite, il nous suffit de décider quel genre d’histoire nous voulons raconter et via quels médias les diffuser pour atteindre nos clients ».

Comment y remédier : Identifiez vos Buyer Personas.
Un buyer persona est une représentation fictive de votre client idéal. C’est un archétype, un personnage utopique qui reprend les caractéristiques saillantes de vos réels clients ou de ceux que vous voudriez avoir. En identifiant exactement les personnes que vous voulez attirer sur votre site web, vous serez en mesure de créer du contenu sur-mesure et personnalisé pour elles, et vous serez dès lors plus efficace à produire des articles de qualité. Pour ce faire, construisez une « fiche d’identification » pour chacun de vos publics-cibles en répondant aux questions suivantes :

  • Quelles sont ses informations personnelles (âge, éducation, hobbies,…) ;
  • Quelles sont ses informations professionnelles (titre, employeur, salaire, …) ;
  • Quels sont ses objectifs ? ;
  • Quels sont ses défis rencontrés au quotidien ? ;

Vous aurez peut-être à identifier de nombreux Buyer Personas, en fonction de votre activité ou de votre secteur. L’important est que vous ayez toujours l’un d’entre eux à l’esprit lorsque vous créer un contenu et que celui-ci lui soit utile et qu’il réponde à l’un de ses besoins.

Les bienfaits du marketing de contenu

Mettre en place une stratégie de contenu et s’y tenir est un challenge quotidien pour tous les professionnels du marketing. C’est une activité contraignante, chronophage et qui nécessite beaucoup de rigueur. Néanmoins, les avantages de cette activité sont incalculables : plus de visibilité, un référencement plus solide ou encore une reconnaissance en tant qu’expert dans votre secteur ne sont que quelques-uns d’entre eux. Appliquer de bonnes pratiques de Content Marketing au quotidien est le meilleur moyen d’optimiser votre stratégie digitale, ne laissez pas passer cette occasion !

http://www.webmarketing-com.com/2013/10/30/23911-3-raisons-lesquelles-strategie-contenu-echec-comment-y-remedier

Daft Punk : un retour gagnant !


Daft Punk : retour gagnant!

L’art de la non communication (ou de la communication maîtrisée) est un art difficile à manier. Aujourd’hui il est tellement facile d’inonder le monde de communication tant les canaux sont larges et faciles à investir. Mais trop de com tue la com, et il est parfois bon de s’abstenir, au risque de se retrouver avec un BadBuzz sur les bras…

Certains sont passés maître dans la maîtrise des canaux de communication, à tel point qu’ils en ont fait leur fond de commerce. Et au final, le culte du secret et la rareté d’informations officielles, ne fait qu’entretenir le mythe, au profit du marketing.

Les Daft Punk ont pris il y a fort longtemps cette direction, maîtrisant dorénavant parfaitement l’ensemble de leur communication.

Silence on crée !

Toujours extrêmement discret quand à leurs projets, leur vie privée et tout ce qui les entoure, le duo star de l’electro français est aujourd’hui l’un des rares groupes musicaux à n’avoir qu’un pauvre Facebook, peu mis à jour, et un site Internet obsolète qui est mis à jour une fois tous les 4 ans. A l’heure où on nous tartine à longueur de journée que pour fonctionner il faut que nos sites soient mis à jour très régulièrement, que Facebook soit hyper actif et que notre compte Twitter relié à Google+, Facebook, Pinterest, Instagram, Scoop-it, etc… se relaient auprès de nos partenaires, amis, contacts, … on peut se demander si le groupe à envie de communiquer, et sait communiquer.

Et bien oui, et Ohh que oui. Mais pourquoi faire quelque chose toi-même alors que les autres vont le faire pour toi, mieux et gratuitement ?! Là est toute la stratégie extrêmement bien pensée du duo. S’appuyant sur une communauté de fans, et moins fans, aussi avide d’informations d’un côté comme de l’autre, que ce soit pour apprécier, écouter ou critiquer, le groupe n’avait qu’à distiller ici et là quelques brides d’informations, officieuses au début, puis officialisées par la suite, pour créer le buzz.

Le succès au rendez-vous

Et il n’en fallait pas moins, pour qu’en seulement 3 mois, leur nouvel album Random Access Memories (RAM) soit numéro 1 des charts presque partout dans le monde, et que leur titre phare, Get Lucky explosent les compteurs de streaming et téléchargement sur Spotify et itunes. Mais cela a également toujours été le cas pour l’ensemble de leurs albums. Ils en ont même fait leur marque de fabrique. Le fait de ne pas communiquer, ou très peu, et très peu souvent, transforme la moindre de leurs informations en événement planétaire.

Rétrospective de la sortie de RAM

  1. Fin 2012 : cela fait déjà quelques mois que la rumeur tourne sur les réseaux sociaux, les Daft Punk préparent un nouvel album. Mais aucune communication officielle sur le sujet. Après tout cela fait 4 ans que la rumeur tourne et enfle, on se doute bien qu’un jour où l’autre elle sera vraie mais personne ne souhaite trop y croire pour le moment.
  2. Février 2013 : Un nouveau site vient d’être mis en ligne. C’est officiel, un nouvel album arrive, avec une nouvelle maison de disque. On y voit juste les 2 casques du duo et le label Columbia. On peut difficilement faire plus simple comme page et plus mauvais en référencement (uniquement du javascript). Le Facebook du groupe est également mis à jour pour la première fois depuis 2 ans.
  3. 3 mars 2013 : c’est une bombe qui vient d’exploser sur la toile. Un teaser de 16 secondes est diffusée pendant une campagne de publicité du Saturday Night Live aux US. Elle y montre le nom des Daft Punk sur un fond musical très funk. Outre les millions de personnes qui voient cette vidéo sur la télé américaine, l’info est extrêmement rapidement relayée par les fans qui postent cette vidéo sur les différentes plateformes. Rapidement la vidéo est vue plus d’un million de fois, et surtout les 16 secondes sont reprises par de très nombreux artistes qui les détourne pour en faire un morceau plus ou moins complet.
  4. Le 24 mars, nouvelle bombe, Daft punk dévoile un nouvel extrait de plus d’une minute sur son nouveau titre « Get Lucky ». La vidéo est encore une fois vue des millions de fois.
  5. Le 18 avrilDaft Punk propose son nouveau morceau « Get Lucky » en streaming sur Spotify, itunes et la vidéo est disponible sur Youtube. Spotify enregistre alors son record absolu d’écoute en streaming sur un morceau. La vidéo officielle est également vue plus de 100 millions de fois sur Youtube, et les ventes d’itunes explosent (40000 ventes en 3 jours, signant ainsi le record de vente pour un titre dématérialisé). L’album tant attendu est prévu pour le 21 mai.
  6. Le 13 mai le groupe diffuse un nouvel extrait de 15 secondes lors d’une vidéo les mettant en scène entrain de lancer l’écoute d’un vynil, alimentant plus encore l’attente des fans.
  7. Le 14 mai coup de théâtre : l’album fuite sur le net, les plateformes de téléchargement illégales jubilent. La réaction est immédiate de la part du groupe, qui propose l’écoute gratuite de l’album en streaming sur itunes, qui enregistre alors son record d’écoute pour un album.
  8. Finalement l’album sort dans les back le 21 mai. Et comme à son habitude, il fait un carton. Outre le record absolu de vente sur itunes pour le single (67000 ventes en 1 semaine) et le record absolu de vente pour un album dématérialisé, la version physique de ce dernier s’est déjà écoulée à ce jour à plus d’un million de copies dans le monde, se plaçant N°1 des charts dans la majorité des pays.

Preuve en est que la musique se vend toujours aussi bien, que les consommateurs achètent, n’en déplaise aux maisons de disque qui ne trouvent d’autres excuses que de  fustiger le téléchargement illégal. Il faut seulement l’exploiter intelligemment, faire preuve d’imagination, et vivre (et vendre) avec son temps.

http://www.webmarketing-com.com/2013/08/30/23082-daft-punk-retour-gagnant

Comment l’Inbound Marketing peut améliorer la valeur perçue de vos produits


Comment l’Inbound marketing peut améliorer la valeur perçue de vos produits

En marketing, la notion de valeur perçue correspond à l’impression générale des consommateurs à l’égard d’un bien ou d’un service. C’est cette perception totalement subjective qui bien souvent conditionne le succès ou l’échec d’un produit. Face à ce genre de système de pensée où les valeurs intrinsèques sont plus valorisées que les spécificités techniques ou le prix, l’Inbound marketing apparaît comme étant une solution idéale  pour les entreprises. 

L’idée d’écrire cet article m’est venue spontanément après avoir regardé un TED Talk intitulé « life story of an Ad man » et présenté par Rory Sutherland, PR chez Ogilvy.

Dans cette conférence pleine d’humour et parsemée de savoureuses anecdotes, Rory Sutherland démontre brillamment à quel point la valeur intrinsèque des biens et des services que nous consommons tous les jours est purement subjective. Tout ce qui compte, c’est la manière avec laquelle nous percevons qui nous entoure, peu importe leur valeur réelle : combien de personnes préféreront rouler en Fiat 500 plutôt qu’en Renault Laguna, même en sachant que la seconde est plus chère ?

D’un point de vue marketing, ce principe est très intéressant car il sous-entend qu’il est possible d’apporter de la valeur ajoutée à un produit ou service non pas en le rendant meilleur que celui de son concurrent, mais en changeant la perception que le consommateur en a. 

Les Shreddies ou comment penser à 45 degrés

Pour illustrer son propos, Rory Sutherland prend l’exemple de la campagne marketing lancée il y a quelques années pour promouvoir les Shreddies, des céréales carrées au blé complet commercialisées au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Angleterre. Le but de cette campagne était de réintroduire ces céréales vieilles de presque 70 ans en tant que leader du marché sans en changer ni le goût, ni la forme, ni la taille, puisque des études préalables avaient démontré qu’elles étaient en règle générale très appréciées des consommateurs.

Comment faire dès lors pour promouvoir un produit démodé pour lequel on n’a rien de nouveau à dire ? Les publicitaires en charge de la campagne Shreddies ont trouvé la solution : Il suffit simplement de changer la manière dont les céréales sont habituellement perçues et de les présenter comme un tout nouveau produit. C’est ainsi qu’ils ont décidé de faire pivoter de 45 degrés le Shreddie habituellement présenté sur l’emballage de façon à ce qu’il soit désormais placé sur sa pointe… et de promouvoir leur tout nouveau produit, le « Diamond Shreddies » !

Diamond Shreddies, un tout nouveau produit... ou pas !

Cette ingénieuse campagne marketing a non seulement remporté de nombreux prix récompensant l’originalité de la stratégie, mais elle a également profondément changé la perception des consommateurs, qui, tout en sachant que le produit n’avait pourtant pas changé, ont trouvé les Diamond Shreddies plus croustillants et plus savoureux que l’original ! 

1) Les Médias Sociaux

Une des erreurs les plus courantes que les entreprises commettent avec les médias sociaux est de les utiliser simplement pour diffuser leurs messages marketing. Utilisez Facebook, Twitter et Google Plus plutôt comme un outil d’engagement: soyez utile et à l’écoute de votre public. Donnez-leur ce qu’ils attendent de vous et répondez à leurs questions. Et surtout, essayez de personnaliser votre message : les gens aiment savoir que derrière la marque, il y a une véritable personne qui leur parle. Les réseaux sociaux ont cette particularité de conférer une valeur symbolique aux banales petites activités quotidiennes grâce au partage d’informations, et c’est cette particularité qui change la perception de gens par rapport à une entreprise.

2) Le Content Marketing

Créer du contenu remarquable pour vos clients actuels et potentiels est un excellent moyen de vous affirmer en tant qu’expert dans votre domaine de compétences et d’associer votre marque à votre niche. Mettez-vous dans la peau de votre lectorat et réfléchissez aux questions qu’ils pourraient avoir à propos de vous et de votre industrie. Ensuite, utilisez des articles de blog, des Ebooks ou des présentations Slideshare pour répondre à ces questions. En vous positionnant comme source d’information de valeur, vous serez celui chez qui les consommateurs se tourneront en cas de besoin et, éventuellement, pour acheter vos produits ou services.

3) Le Storytelling

Le marketing n’est rien d’autre que l’action de raconter des histoires. Et parfois, derrière une marque ou un produit se cache une très belle histoire. Si c’est votre cas, pensez à la partager autour de vous ! Le storytelling donne du sens à ce que vous faites, il explique pourquoi vous faites ce que vous faites et comment vous y êtes arrivé. En encrant votre société dans son contexte spécifique, vous créez un lien particulier avec vos consommateurs. Si cette démarche est perçue comme transparente et sincère, elle vous apportera une réelle valeur ajoutée qui vous donnera un avantage certain sur vos concurrents.

L’âge d’or de l’Inbound marketing

Si l’on regarde dix ans en arrière, nous pouvons mesurer à quel point le marketing a évolué. Les pratiques qui fonctionnaient à l’époque sont devenues désormais obsolètes et inefficaces. A l’ère du marketing 3.0, il est essentiel d’apporter au consommateur plus qu’un simple produit ou service, il faut lui donner du sens. C’est la raison pour laquelle l’Inbound marketing, qui se base avant tout sur la création de valeur ajoutée, s’impose aujourd’hui plus que jamais comme le futur du marketing traditionnel.

http://www.webmarketing-com.com/2013/09/24/23398-comment-linbound-marketing-ameliorer-valeur-percue-vos-produits

3 Facteurs pour réussir ses articles sponsorisés !


3 facteurs pour réussir ses articles sponsorisés

Les articles sponsorisés sont une pratique « ancienne » qui s’est plus que bien adaptée au numérique, le content marketing et le native advertising favorisant ce type de pratique. Nous les voyons sur de nombreux blogs et webzines, mais moins dans les éditions presse – cela ne saurait cependant tarder dans le contexte du défi de monétisation du journalisme. Comment réussir la diffusion de vos messages par ce moyen de communication ? La réponse dans cet article…

Introduction au native advertising

Les marketeurs sont vicieux. A peine les consommateurs ont-ils développé une sorte de résistance et accès à des outils pour bloquer la publicité de leurs écrans, qu’ils ont trouvé un nouveau moyen de faire passer leur message auprès de leurs cibles. Le « native advertising » est une pratique qui fait parler d’elle et représente une solution de monétisation d’avenir pour les éditeurs. Ainsi, même le célèbre New York Times s’y est mis et considère ce type de collaboration avec ses partenaires.

Native-Advertising-620x445

Le principe est simple. Le native advertising consiste à personnaliser l’approche selon le moyen de distribution utilisé pour l’y intégrer « naturellement. » Le principe de départ est que le contexte conditionne la forme afin que l’audience soit plus réceptive puisque le message s’intègre dans le flux de consommation. La promesse de cette forme de publicité est donc d’être plus efficace que les leviers publicitaires traditionnels. 

Le native advertising peut se traduire dans la pratique par un très large panel de moyens d’intégrer un contenu d’annonceur dans un dispositif de communication potentiel : articles sponsorisés, publirédactionnels, placement produit, intégration dans une application etc…

Notons que l’on distingue le publi-rédactionnel de l’article sponsorisé. Le premier considère le moyen de distribution comme pur moyen de toucher une audience en espérant qu’elle s’intéressera au contenu. Le second s’oriente d’avantage vers le concept de native advertising puisque l’article est écrit par l’éditeur. Celui-ci est le plus apte à adapter le message à son audience; de par la cohérence dans le style et la manière de s’adresser à son lectorat. Voici trois facteurs qui me semblent essentiels pour réussir ses articles sponsorisés en tant qu’annonceur.

1 : Considérez chaque média comme unique

Afin d’intégrer parfaitement votre contenu d’annonceur dans l’expérience des lecteurs, intéressez-vous à qui ils sont, et pourquoi vous pensez qu’ils lisent précisément le support de communication par lequel vous souhaitez communiquer : le ton utilisé, les thématiques abordées mais aussi le style graphique. Créez un tableau avec ces caractéristiques et posez-vous la question si vous êtes en mesure d’adapter la mise en forme de votre message à cette cible pour qu’il devienne attirant. Le tout est de répondre à la question: pourquoi les lecteurs vont-ils régulièrement sur ce site en particulier? Qu’est-ce qui le différencie des autres?

Faites confiance au rédacteur dans son approche de la thématique et préférez l’article sponsorisé (rédigé par l’éditeur) au publi-rédactionnel. Ce dernier vous offre peut-être plus de contrôle sur le message qui est transmis, mais s’intégrera-t-il vraiment bien au flux de lecture de l’audience? Même si le rédacteur finit par critiquer les points faibles de votre marque… Tant mieux: personne n’est parfait, cela vous permettra d’avoir un feedback d’un consommateur, et cela engagera d’avantage les lecteurs dans les commentaires et aura plus de chances d’être partagé sur les réseaux sociaux.

2 : Mettez votre contenu en forme

Une fois que l’on a cerné les KSF (Key Success Factors) du média, on peut adapter le contenu / message pour l’audience. Dans l’exemple sur lequel je suis tombé il y a quelques jours (dans Business Punk, magazine allemand) c’était le cas visuellement mais également au niveau do ton et de l’angle d’approche. On continue donc à lire naturellement sans se sentir agressé par cet article qui, finalement, s’avère être un publi-rédactionnel. 

Exemple de Native Advertising trouvé dans l'édition de Business Punk (All.)

C’est là que les réactions peuvent diverger. Personnellement je me suis dit « bien joué confrères marketeurs, vous avez eu mon attention et c’était informatif. » Certains seront outrés par la manœuvre subtile et machiavélique de cette conspiration mondiale des marketeurs cherchant à exploiter le prolétariat des consommateurs. Chacun son point de vue sur la question.

3 : Pensez à « l’après-lecture » – PENSEZ INBOUND!

C’est bien beau d’avoir un article sponsorisé mais faut-il optimiser le taux de conversion des visiteurs générés. Une fois que votre cible aura atterri sur votre page, que se passe-t-il? Au lieu de le diriger sur la page d’accueil, mettez en place une landing page personnalisée et un call-to-action, ce qui optimisera le taux de conversion, réduira le bounce rate et vous permettra de collecter des données pour gérer vos leads.

ROI, oui mais…

Ce qui est merveilleux dans le monde du numérique, c’est que le marketeur peut soudainement mesurer l’efficacité grâce aux indicateurs tels que les clics sur les liens ou bannières. Là où cela devient plus compliqué, c’est que les effets d’un article sponsorisé ne peuvent pas SEULEMENT se mesurer en taux de clics et de trafic généré. Car dans une logique de Content Marketing, tenter de mesurer un ROI à court terme n’est pas la bonne manière d’aborder la chose (citation de Joe Poluzzi du Content Marketing Institute dans son excellent livre « Managing Content Marketing« ).

Le marketing de contenu(s) est aussi à aborder en termes d’image de marque, de leadership et de loyauté de vos clients. Ceci signifie que les analyses les plus appropriées sont (peut-être) à penser en termes de retombées sur l’e-réputation mais aussi (et surtout) à mesurer avec des techniques d’analyses qualitatives plutôt que quantitatives. Pensez expérience d’utilisateur et branding plutôt que ventes à court terme.

Une fois que vous avez une idée de l’efficacité de votre article sponsorisé grâce aux retombées générées et aux données qualitatives rassemblées, vous pourrez en tirer les leçons pour vos prochaines campagnes…

http://www.webmarketing-com.com/2013/09/18/22853-3-facteurs-reussir-ses-articles-sponsorises