Consommation de masse et psychologie, une manipulation mondiale


Ecrit par Terence Abut, le 6 Novembre 2017 à 16h

Les biais cognitifs sont des mécanismes de pensées humaines. C’est tout simplement notre inaptitude à rationaliser certaines de nos décisions. La mise à contribution de ces biais cognitifs en marketing est tout simplement de la manipulation.

Les êtres humains ont souvent pour habitude de faire des erreurs lorsqu’ils ne réfléchissent pas. Il est parfois avisé de prendre une décision hâtive dans un souci de gain de temps mais dans la majorité des cas, ce sera irrationnel. La publicité et la psychologie peuvent en ce sens travailler main dans la main. D’ailleurs, les notions de marketing publicitaire sont nées dans les années 60 en même temps que le domaine de la neuroscience progressait sur la compréhension des réflexes cérébraux humains.

Les campagnes publicitaires s’appuient sur les biais cognitifs pour promouvoir des produits ou des personnes. La répétition d’un message par exemple utilise l’effet de simple exposition pour générer un avis positif chez le consommateur par son exposition répétée à une personne ou à un message. L’illusion de corrélation est un autre type de biais cognitif  exploité dans les campagnes publicitaires d’Axe. Souvenez-vous, l’homme dans le spot s’asperge d’Axe pour voir des centaines de femmes lui courir après. Axe a délibérément exagéré la relation entre le déodorant et le sex-appeal pour créer une illusion de corrélation.

Mais il n’y a pas que les publicitaires qui exploitent ces faiblesses cognitives. Lors de la campagne présidentielle 2017, le jeune âge d’Emmanuel Macron a joué en sa faveur. Ceux qui ont voté pour lui ont assimilé sa jeunesse à une idée de renouveau politique, bien qu’aucune preuve ne vienne corroborer cette idée. On appelle cela l’effet de Halo. L’opinion sur Macron a été influée favorablement grâce à une caractéristique particulière et non un ensemble de faits réfléchis.

La communication s’appuie sur les faiblesses psychologiques de la masse. Ces méthodes s’apparentent à de la manipulation pour créer des besoins ou des opinions irrationnels en exploitant le manque de jugement des gens. Les biais cognitifs sont des erreurs de jugement simples et ne relèvent pas de cas cliniques. Mais les distorsions cognitives sont des pathologies bien distinctes souvent liées à l’entretien de pensées négatives provenant d’un jugement erroné comme. Peut-on alors penser que l’exploitation des biais cognitifs par les médias contribue à l’érosion de la santé mentale? La publicité contribuerait-elle à aliéner la population mondiale ?

Source : http://bit.ly/2B7olPz

Publié par BeSocialWeb

Notre Twitter : @PowerMarketsb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :