BREAKING BAD : LE MEILLEUR…ET LE PIRE DE LA RÉCUPÉRATION PAR LES MARQUES


Breaking Bad : le meilleur…et le pire de la récupération par les marques

Après cinq saisons et soixante-deux épisodes, dont un final intense, Breaking Bad, crée par Vince Gilligan, tire sa révérence. L’épisode final a pulvérisé les records d’audience avec 10,3 millions de téléspectateurs, qui ont assisté aux adieux de Walter White et de Jesse Pinkman, un succès très largement mérité quand on sait que le premier épisode n’en a recueilli qu’un petit million…

Pour rappel, Breaking Bad, série aux multiples récompenses et critiques élogieuses, raconte l’histoire d’un homme modèle qui, se découvrant être atteint d’un cancer à un stade avancé, va profiter de ses compétences de chimiste pour produire la méthamphétamine la plus pure de l’Etat du Nouveau Mexique. Tout ceci, afin de mettre financièrement sa famille à l’abri après sa potentielle mort. Tout au long de la série, nous assistons à la déchéance morale d’un homme qui va, peu à peu, devenir un anti-héros antipathique et qui vas nous entraîner avec lui dans les profondeurs les plus sombres de son âme.

Sur la sphère social media, l’effervescence était aussi de mise au soir du 29 septembre dernier, soir de la diffusion du dernier épisode par la chaîne AMC. Sur Twitter, 1,24 millions de tweets ont été générés lors de la diffusion du dernier épisode de la série, dont une série de pics de 22 373 tweets par minute enregistrés en tout début d’épisode. Le hashtag #GoodbyeBreakingBad a lui été utilisé près de 500 000 fois et les tweets de reconnaissance et d’adieu des principaux protagonistes @BryanCranston et @AaronPaul_8 ont généré respectivement plus de 55 000 et 67 000 retweets. En somme, une belle performance !

Sur la page Facebook de la série (plus de 6 millions de fans), les statuts relatifs au dernier épisode ont généré plus de 5,5 millions d’interactions générées par environ 3 millions de fans, s’ajoutant au total des 28,5 millions d’interactions générées par environ 14 millions de fans au cours de la seule saison 5.

Profitant de cet immense triomphe, tant de la part des fans que des critiques, certaines marques y ont vu une opportunité pour s’accorder une belle visibilité.

C’est le cas notamment de Century 21, le groupe immobilier, qui a souhaité éviter de payer les 400 000 dollars le spot publicitaire avant et durant la diffusion de l’épisode final, pour faire sa publicité. L’entreprise a ainsi, sur le célèbre site de petites annonces Craiglist, diffusé une publicité sous la forme d’une petite annonce vendant la désormais célèbre propriété d’Albuquerque de Walter White. Un joli tour de passe-passe !

century21 Breaking Bad

Puis, ce fut le tour de la marque Citizen Brick de faire le buzz en lançant une reproduction en jouet du célèbre laboratoire, nommé « Super Lab », de la série. La marque, dans l’imitation de Lego, s’est toutefois attirée les foudres de certains twittos appelant à la responsabilité parentale. Mais, et c’est pourquoi la marque Lego n’a pas souhaité attaquer, Citizen Brick ne s’adresse pas aux enfants mais plutôt aux collectionneurs. Dans tous les cas, ce produit dérivé s’est vite retrouvé en rupture de stock.

citizenbrick

La marque Clorox a également profité de la fin de Breaking Bad pour promouvoir…ses slips ! Un très bel hommage ainsi rendu aux célèbres slips de Walter White !

Voir l'image sur Twitter

La marque de bière Miller Lite a aussi partagé sur Twitter un clin d’œil ingénieux à la série :

Voir l'image sur Twitter

Plus proche de nous, en France, la marque HTC a fait du tweet sponsorisé, le 30 septembre, avec le hashtag #BreakingBad pour relayer quelques photos prises par Aaron Paul avec son HTC One :

Voir l'image sur Twitter

Quant à la Fnac, l’entreprise profite de l’engouement autour de la série  pour vendre les coffrets DVD de la série :

« Heisenberg nous a quitté hier 😦 On ne va pas se dire aurevoir comme ça ! Un petit marathon de s’impose http://bit.ly/Fnac_BreakingBad … »

Oasis, pro de la récupération, détourne comme à son habitude cet événement fort de manière très créative :

Voir l'image sur Twitter

Si ces derniers exemples sont plutôt réussis et cohérents, d’autres le sont beaucoup moins…

C’est le cas, tout d’abord, de la marque Rock’Em Apparel qui fait la promotion de ses chaussettes (très moches) nommées « Heinsenbergs », jugez par vous-même :

Voir l'image sur Twitter

See more : http://www.webmarketing-com.com/2013/10/18/23685-breaking-bad-meilleur-pire-recuperation-les-marques

Publicités

Un commentaire sur “BREAKING BAD : LE MEILLEUR…ET LE PIRE DE LA RÉCUPÉRATION PAR LES MARQUES

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :