Les chaînes de YouTube font leur apprentissage !


Studio Bagel (220.319 abonnés) est coproduite par Social Company et Black Dynamite.

Les producteurs français associés à la plate-forme découvrent un monde très éloigné de la télé.

Diffuser une chaîne sur YouTube n’est pas un chemin pavé de roses. Onze des treize chaînes partenaires du site de partage de vidéos dont les lancements se succèdent depuis octobre font leur gamme dans un univers plus complexe que beaucoup l’imaginaient.

Trois d’entre elles se détachent du lot en audience: Studio Bagel (220.319 abonnés), coproduite par les maisons de production Social Company et Black Dynamite, Xtreme vidéo (142.055 abonnés) et Very Watch (92.000 abonnés) de Troisième Œil. Pour Christophe Muller, directeur des partenariats de YouTube pour l’Europe du Sud, «le succès se mesure avant tout par le nombre d’abonnés que ces chaînes sont capables d’engranger». Car il est gage de fidélisation et de partage, le principe même de YouTube. «Si ces trois chaînes réussissent, c’est qu’elles ont parfaitement compris l’écosystème», ajoute-t-il.

Le secret de la réussite: s’associer au monde merveilleux des «Youtuber Stars» qui ont eux-mêmes leurs fans, leur chaîne et créent l’événement. C’est le concept original de Studio Bagel qui «fonctionne comme un collectif de Youtubers à qui nous avons donné les conditions et les moyens de produire leurs contenus sans censure», explique Lorenzo Benedetti, qui pilote le projet. La recette de la chaîne: «Faire rire et surprendre, ce qui entraîne le partage avec les autres.» «Les contenus YouTube doivent évoluer dans un univers ouvert et circuler d’une plate-forme à l’autre sans exclusivité», renchérit Christophe Muller.

C’est cette même recette qu’applique Very Watch, qui pulvérise ses scores avec «Plouf», une parodie de… l’émission «Splash» de TF1. En une semaine, la chaîne de Troisième Œil consacrée à l’actualité de la télévision a engrangé plus de 50.000 abonnés et devrait rapidement passer les 100.000. «Nous sommes à 1000 abonnés par jour», se réjouit Pierre-Antoine Capton. «Nous nous sommes arraché les cheveux pour comprendre comment fonctionne YouTube. C’est très loin de la télévision. La cible est celle des 15-25 ans. Il faut savoir créer l’attente.»

«Battle culinaires»

En revanche, la seconde chaîne produite par Troisième Œil, Let’s cook, la chaîne de cuisine, s’engluait dans les recettes classiques. Pour réagir, les producteurs vont lui appliquer «les mêmes principes que sur Very Watch» avec la création de «battle culinaires». De quoi créer l’événement et distancer peut-être la chaîne Marmiton d’Auféminin.com qui compte 32.000 abonnés. «Nous sommes toujours dans une phase expérimentale et il est encore difficile de définir ce que sera le business model», explique Marie-Laure Sauty de Chalon, à la tête d’Aufeminin. De son côté, Justine Ryst, directrice du digital chez Endemol, qui développe It’s Big consacrée à un «décryptage rock’n’roll de l’entertainment», avoue qu’«il est difficile de partir sans audience préalable. Nous sommes face à un public jeune, versatile et à de nouvelles écritures très rythmées.» La chaîne Rendez-vous à Paris, dirigée par Claire Leproust, chez Capa, mise sur «la production de fictions». Son but: créer «8 à 10 opus par an en surfant sur le succès de la série humoristique Before».

Pour YouTube et ses partenaires, l’enjeu majeur est celui de la monétisation. Jusque-là, la plate-forme d’échange a consenti des minimums garantis ou des avances sur les recettes publicitaires dont les montants seraient entre 300.000 et 700.000 euros pour l’année. Le but est désormais de trouver de nouveaux modèles de financement. Déjà le placement de produit fait une timide apparition dans certains contenus.

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/03/15/20004-20130315ARTFIG00537-les-chaines-de-youtube-font-leur-apprentissage.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s