SoundCloud: «Le retour de MySpace ne nous effraie pas»


Le média The Economist publie ses podcasts sur la plateforme de partage de sons SoundCloud.

HIGH TECH – Présents à la conférence tech LeWeb à Paris, les deux fondateurs suédois du «YouTube de l’audio» ont annoncé une nouvelle version de leur plateforme et reviennent sur le succès de leur firme créée en 2007…

Près de 180 millions d’internautes s’y intéressent chaque mois. Dix heures de sons (musique, podcasts, interview, bruits…) sont postés chaque minute. Cerise sur le gâteau: Barack Obama s’est créé un compte pour mettre ses discours en ligne. Le succès est au rendez-vous pour SoundCloud, qui est à l’audio ce que YouTube est à la vidéo. Alex Ljung, l’un de ses cofondateurs, invité à s’exprimer devant 3.500 personnes ce mardi à la grand-messe tech parisienne LeWeb, est fier d’annoncer que son service «est en croissance». «L’an dernier, j’avais dit que le son allait prendre plus de place sur Internet que la vidéo. C’est plus simple à créer et à mettre en ligne, et on peut écouter des contenus en faisant autre chose», sourit-il.

Ni lui ni Eric Wahlforss, avec qui il a monté la start-up, ne regrettent cette aventure qui a commencé en Suède il y a cinq ans environ. «J’ai rencontré Alexander à Stockholm, nous étions étudiants en ingénierie.. Je faisais de la musique électronique depuis l’adolescence et Alex travaillait beaucoup sur les sons dans le domaine de la production de films», nous raconte Eric Wahlforss. Tout est parti d’une frustration. «A l’époque, il n’y avait pas d’outil sur le Web adapté pour partager les créations audio. On a voulu changer ça. Alors on est allés à Berlin et on a monté notre start-up là-bas en 2007.» Le siège de SoundCloud s’y trouve toujours, même si l’entreprise a ouvert un bureau à San Francisco près de la Silicon Valley il y a un an. 
 
Enregistrer son morceau en un seul clic
 
La croissance de Soundcloud a été régulière, explique-t-il. «On a commencé avec un petit cercle d’utilisateurs qui mettaient leurs créations en ligne. Le site a été rendu accessible au public en 2008. On avait 20.000 utilisateurs à ce moment-là», se rappelle l’entrepreneur. Pour lui, si le site fonctionne, c’est parce que «les sons sont essentiels au quotidien et permettent aux gens de se rapprocher». Et selon Eric Wahlforss, la simplicité de la plateforme contribue au succès de SoundCloud: il suffit d’un clic pour enregistrer son podcast ou son morceau, et d’un autre pour partager avec ses amis. 
 
Alexander Ljung et Eric Wahlforss ont d’ailleurs annoncé qu’une nouvelle version du site serait lancée cette semaine pour la première fois, pour le rendre encore plus ergonomique. «On a une rubrique qui permet de mieux explorer tout ça. On peut maintenant trouver facilement et rapidement ces nouveaux contenus par catégories, confie-t-il. Le temps d’écouter une chanson, vous avez 50 heures de nouveaux contenus sonores qui s’ajoutent à la plateforme! C’est énorme, alors c’était important pour nous de les rendre accessibles, que l’utilisateur puisse trier, les trouver.» Autre nouveauté, il est désormais possible de republier un contenu qu’on a aimé, à la manière d’un «retweet» sur Twitter ou d’un «partager» surFacebook.
 
Rivalité avec le nouveau MySpace?
 
Pour le moment, SoundCloud n’a pas vraiment de concurrent direct sur le Web.MySpace, qui a annoncé son grand retour récemment, souhaite mettre le paquet sur la musique mais reste très différent de la plateforme des deux Suédois. Eric Wahlforss nous assure: «Le retour du site ne nous effraie pas.»
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s